Bisserier Germaine

Année de nomination : 2010      Dossier n° 11693 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Germaine Bisserier
Date de naissance : 25/12/1916
Date de décès : 27/10/2006
Profession : Co-directrice d'une maison d'enfants
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Briançon
Département : Hautes-Alpes
Région : Provence-Alpes-Côte-D'Azur
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 24 octobre 2011
Lieu : Mairie du 6ème arr. de Paris (75006)

Personnes sauvées

M. Gilbert Allouch

M. Maxime Allouch

M. Jean Allouch

M. François Gelbert

M. Charles Wrobel

M. Maurice Wrobel

Lieux de mémoire

Plaque au nom de Bisserier Germaine et Simone Chaumet
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

La famille ALLOUCH est arrivée d’Alger à Paris en 1931.

En 1940, la famille quitte Paris pour Saint-Jean-de-Luz. Ils vont ensuite à Marseille et, finalement, s’installent à Lyon.

Au début de l’année 43, les parents prennent la décision de confier leurs deux  plus jeunes enfants aux Amitiés Chrétiennes, par l’intermédiaire de l’OSE. Dans un premier temps, les enfants sont recueillis dans un refuge près de Briançon (le Fontenil) où se trouvaient déjà d’autres enfants juifs. Là-bas, deux jeunes femmes, Simone CHAUMET et Germaine BISSERIER (dite Jamy) s’occupaient des enfants avec beaucoup de courage et de tendresse.

Averties d’un danger de dénonciation elles décidèrent de cacher ces enfants dans un chalet de montagne des Auberges de la jeunesse, situé au col de Fanget, dans les Alpes de Haute Provence.

La situation continuant de s’aggraver les parents ALLOUCH décident, au printemps 43, d’envoyer aussi leur fils aîné, Gilbert, à Fanget.

A l’auberge de Fanget se trouvaient aussi d’autres enfants juifs ainsi que des enfants de réfugiés espagnols. Il y avait au total une douzaine d’enfants.

Simone CHAUMET et Germaine BISSERIER les ont entourés d’amour, les ont soignés et nourris et se sont occupé de leur éducation. Les deux femmes ont pris de gros risques pour cacher et sauver les enfants.

Pour leur rendre hommage, un eplaque a été apposée à Auzet en mai 2005.

Le 13 Janvier 2010, l’Institut Yad vashem Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à madame Simone Chaumet et à madame Germaine Bisserier.

 

Paris après la Libération, Germaine Bisserier avec un enfant dont elle s'est occupée