Fiket Paul

Fiket Augustine

Année de nomination : 2009      Dossier n° 11705 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Paul Fiket
Date de naissance : 06/06/1905
Date de décès : 21/12/1979
Profession : Ouvrier dans une usine metallurgique
Particularité : Information non disponible

Mme Augustine Fiket (née Conrath)
Date de naissance : 02/10/1911
Date de décès : 29/10/1999
Profession : Ouvrière dans une usine metallurgique
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Paris
Département : Paris
Région : Île-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 22 juin 2010
Lieu : Mairie de Paris 13° (75013)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Armand Finkenberg

Mme Liba Kornfeld

M. Simon Rabinovici

Mme Ghaja Rabinovici (née Kornfeld)

Lieux de mémoire

Place Paul et Augustine Fiket
Le parcours sonore des Justes de Paris
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

FIKET Paul & Augustine Le père de Simon RABINOVICI (né le 22/4/42), Moïse (né en Moldavie) est arrêté et interné dans les camps de Beaune-la-Rolande et Drancy, avant de partir avec le convoi 53 vers Sobibor, où il mourra en mars 43.

Lorsqu’il travaillait (dans une usine de métallurgie) il s’était lié d’amitié avec Paul FIKET, d’origine croate. Restée seule à Paris avec sa mère, la femme de Moïse trouve refuge chez Augustine et Paul FIKET. Les deux femmes resteront cachées jusqu’à la Libération de Paris, en 44, dans la dernière pièce de l’appartement des FIKET, celui-ci se situant sur cour, au rez-de-chaussée d’un immeuble 113 rue d’Ivry, à Paris 13è.

Dès l’arrestation de Moïse, Chaja sa femme avait caché Simon chez des paysans français dans le Pas-de-Calais, à Mercatel, où se trouvait déjà un cousin.

Lorsque les forces alliées bombardent massivement le Pas-de-Calais pour faire croire que le débarquement aurait lieu dans le Nord de la France, Chaja, qui craint pour la vie de Simon et de son cousin, demande à Augustine FIKET d’aller chercher les enfants pour les ramener à Paris. C’est que fera Augustine au péril de sa vie, sous les bombardements des routes et des voies ferrées.

En outre, Augustine fera également sortir la mère de Chaja des griffes de la Gestapo lors d’un épisode dont les circonstances sont ignorées du témoin.

Les relations entre les deux familles subsisteront jusqu’à la mort de Chaja en 1970.

Le 3 Novembre 2009, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Paul Fiket et son épouse Augustine. 

 

De droite à gauche Paul, Augustine, Chaga, Simon et André