Maligner Marie

Maligner Marcel

Année de nomination : 2010      Dossier n° 11810 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Marie Maligner (née Jourde)
Date de naissance : 25/05/1897
Date de décès : 01/12/1978
Profession : Commerçante
Particularité : Information non disponible

M. Marcel Maligner
Date de naissance : 12/08/1891
Date de décès : 25/02/1976
Profession : Commerçant
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Saint-Priest-Taurion
Département : Haute-Vienne
Région : Limousin
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

M. Gilbert Nathan

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Marcel Maligner   Marie MALIGNER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bension Nathan était né à Constantinople et avait immigré en France en 1920 où il avait rejoint son frère Isaac à Limoges dans la Haute-Vienne. Ils travaillaient sur les marchés et leur situation était bonne. Leurs sœurs Zelda et Belline et leurs parents les rejoignirent plus tard à Limoges. En 1928, Bension épousa Rachel Cordova et le couple eut deux fils, Gilbert né en 1933 et Jacques en 1936.

En 1942, les deux magasins d’Isaac et Bension Nathan furent confisqués. Un fut « vendu » à des hommes d’affaires privés par le Commissariat Général aux Affaires juives, l’autre fut pris par le gouvernement de Vichy. L’année suivante, l’appartement de Bension fut réquisitionné et devint un bureau du gouvernement officiel. La famille reçut l’ordre de déménager à Saint-Priest-Taurion où les frères possédaient une villa et ils durent y rester « sous surveillance »

Gilbert Nathan fut accepté au pensionnat à Saint-Léonard-de-Noblat, à environ vingt kilomètres. Son frère Jacques fut inscrit à l’école primaire. En février 1944, un voisin prévint Rachel d’une arrestation imminente de son mari (qui n’était pas à la maison). Elle enveloppa son fils Jacques qui était malade et l’emmena avec Gilbert. Elle déposa Jacques chez Louis et Euphrasie Lemaigre, les propriétaires d’une épicerie et d’un magasin de vêtements. Elle laissa Gilbert à Marcel et Marie Maligner qui dirigeaient un hôtel (Marcel Maligner était Résistant). Elle trouva refuge chez François et Marguerite Jaussein, des fermiers du coin.

Quand Bension Nathan revint chez lui, il entendit que son jardinier, Henri Labrune avait été arrêté et interrogé. Il se rendit pour libérer Labrune, fut arrêté, envoyé à la prison de Limoges, transféré à Drancy puis envoyé à Auschwitz en mars 1944, où il fut assassiné.

Rachel et ses deux fils continuèrent à vivre séparément chez leurs différents sauveurs. Les garçons allaient à l’école et les trois se voyaient rarement. La ville était pleine de Vichystes, collaborateurs et miliciens. Quand le danger fut immédiat avec l’approche des soldats allemands et des gendarmes, ils se cachèrent dans les greniers de leurs lieux de refuge, ou dans des granges, des garages ou dans les champs. A maintes occasions, Jacques dut quitter la maison des Lemaigre et trouver refuge chez Amédée Broussillon.

Fin avril, le danger grandit encore et Marcel Maligner amena Rachel et Gilbert dans la maison de François et Marie Pierre, fermiers dans le hameau de Douillas. Jacques les rejoignit fin juillet. Les Nathan n’avaient pas d’argent couvrir leurs pour frais d’hébergement, mais leurs sauveurs compatissants les aidaient du mieux qu’ils pouvaient. En retour, Rachel et Gilbert aidaient les Pierre dans les champs autant que possible. Les trois membres de la famille Nathan restèrent chez les Pierre jusqu’à la Libération de la région puis retournèrent à Limoges.

Après la guerre, Rachel, Gilbert et Jacques Nathan restèrent en contact étroit avec les quatre familles de sauveurs, leurs enfants et petits-enfants.

 

Le 14 avril 2010, l’Institut Yad Vashem Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Marcel Maligner et à son épouse Madame Marie Maligner.

 

Marcel Maligner Marie MALIGNER