Cailac Gabriel

Cailac Sara

Année de nomination : 2010      Dossier n° 11812 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Gabriel Cailac
Date de naissance : 29/04/1890
Date de décès : 1972
Profession : Cafetier et propriétaire d'une entreprise de produits agricoles
Particularité : Protestant

Mme Sara Cailac (née Mourin)
Date de naissance : 16/04/1898
Date de décès : 05/01/2000
Profession : Cafetière
Particularité : Protestante

Localisation

Localite : La Besace
Département : Ardennes
Région : Champagne-Ardenne
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 29 mai 2011
Lieu : Hôtel de Ville de Mouzon (08210)

Personnes sauvées

Mme Raymonde Fiol (née Natanson)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Cailac Gabriel & Sara et la personne sauvée Fiol Raymonde

En 1941, David et Liba Natanson, des émigrants nés en Pologne furent envoyés en France pour travailler comme ouvriers agricoles dans le village de Bulson dans les Ardennes, sous contrôle allemand. Leurs conditions de vie étaient très difficiles et quand des rumeurs circulèrent que les Juifs allaient être déportés, les Natanson décidèrent de chercher une cachette pour leur fille Raymonde âgée de six ans. Ils en parlèrent à un membre de la Résistance qui contacta Gabriel et Sara Cailac.

Les Cailac habitaient à La Besace dans les Ardennes avec leur fille Eveline. Sara tenait un café fréquenté par les Allemands et Gabriel avait une affaire de matériel agricole ce qui lui permettait de voyager d’un village à l’autre pour livrer ses produits aux fermiers. Par ses contacts d’affaires, aussi bien Gabriel que Sara purent obtenir des informations importantes pour la Résistance française.

Lors d’une de ses visites à Bulson en octobre 1942, Gabriel mit Raymonde dans son camion et l’emmena chez lui. Le couple introduisit la petite fille auprès des clients et des soldats allemands comme un membre de leur famille de Paris, où la nourriture se faisait rare. Pendant son séjour chez les Cailac, Raymonde alla à l’école et à l’église avec sa “famille”.

Un jour, un Allemand dans le café demanda son nom à Raymonde. Elle se trompa et donna son véritable nom. Par chance, le soldat ne réagit pas et l’incident n’eut pas de répercussion. Les Cailac continuèrent à s’occuper de leur petite protégée jusqu’à ce que son oncle vienne la chercher après la guerre. C’est alors qu’elle apprit que ses parents avaient été arrêtés et déportés à Auschwitz, où ils furent assassinés.

Raymonde vécut chez son oncle et sa tante à Paris jusqu’à son mariage avec Philip Fiol et son départ aux USA.

Le 14 avril 2010, l’Institut Yad Vashem Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Gabriel Cailac et à sa femme Madame Sara Cailac.