Gauvin Louis

Gauvin Raymonde

Année de nomination : 2010      Dossier n° 11816A -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Louis Gauvin
Date de naissance : 23/05/1891
Date de décès : 21/08/1963
Profession : Bijoutier, Maire
Particularité : Résistant

Mme Raymonde Gauvin (née Trotignon)
Date de naissance : 17/02/1902
Date de décès : 23/02/1982
Profession : Mère de 4 enfants
Particularité : Résistant

Localisation

Localite : Levroux
Département : Indre
Région : Centre
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 11 décembre 2011
Lieu : Mairie de Levroux (36110)

Personnes sauvées

M. Zundel Epsteinas

Mme Cécile Epsteinas

M. Léon Epsteinas

M. Zundel Epsteinas

Mme Cécile Epsteinas

Mme Cilé Epsteinas

M. Zundelis Epsteinas

Mme Olga Rozen

M. Jacob Josek Rozen

M. Joseph Rozen

M. Jacques Rozen

M. Charles Rozen

M. Charles Rozen

Mme Chaja Golda Rozen (née Liwszyk)

Lieux de mémoire

Stele en hommage des Justes de l'Indre
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

En août 1942, Cilié et Zundelis Epsteinas, nés en Lituanie arrivent avec leur fils Léon âgé de dix ans à Levroux dans le département de l’Indre, alors en zone libre de la France. Quelques semaines auparavant la famille avait quitté Paris pour échapper aux arrestations massives de Juifs dans la capitale. C’est avec l’aide d’un passeur qu’elle avait franchi la ligne de démarcation.

Après s’être enregistré dans un hôtel de la région sous un faux nom, Cilié, qui est bijoutier, rencontre Louis Gauvin, qui exerce la même profession. Il le supplie d’aider sa famille à trouver un hébergement plus sûr. Louis Gauvin, un Résistant, accepte immédiatement d’aider les Epsteinas. Quelques jours plus tard il les installe dans un petit appartement qui appartient à des fermiers, Albert et Jeanne Prévault. Léon avait l’habitude de se rendre visite chez les Gauvin et passait des heures avec les quatre enfants de Louis et Raymonde Gauvin, Robert, Paul, Suzanne et Henri.

A cette époque, il y a six familles juives réfugiées à Levroux. Toutes sont arrivées après la déclaration de la guerre. Cinq de ces familles habitent dans une tannerie inutilisée située dans un immeuble de la propriété des Prévault. Il y a là les quatre membres de la famille Schneider, les Rozenker (cinq personnes), les Rozen qui sont trois, les Simon qui sont deux et les Green qui sont trois.

En novembre 1942, les Allemands envahissent toute la France et en janvier 1943, Zundelis Epsteinas reçoit l’ordre de se présenter aux autorités. Louis Gauvin intervient et se débrouille pour que l’ordre soit détruit et éviter la déportation de Zundelis. A la mi-1943, Louis Gauvin apprend que les gendarmes ont reçu des ordres pour effectuer une rafle de tous les hommes juifs vivant à Levroux. Il prévient immédiatement les Prévault, qui dispersent les hommes de la tannerie dans diverses fermes de la région. Louis Gauvin lui-même emmène Zundelis Epsteinas dans une ferme sous contrôle de la Résistance. Quand les Allemands viennent arrêter les Juifs, il envoie Cilié et Léon Epsteinas dans une ferme très retirée, où ils restent cachés pendant plusieurs mois. En janvier 1944, Louis Gauvin leur annonce qu’il n’y a plus de risque pour revenir à Levroux et il les héberge chez lui. En avril, Zundelis Epsteinas rejoint sa femme et son fils chez les Gauvin, puis la famille revient chez les Prévault. Pendant tout le temps où ils se cachent, les Gauvin et les Prévault ont continué à prendre en charge les familles malgré les risques encourus à aider des Juifs.

En juillet 1944, David Taub, âgé de douze ans, arrive à Levroux venant de Paris où il se cachait depuis 1942. Souffrant de malnutrition, ses parents l’ont envoyé pour rejoindre son oncle, Joseph Rosen, qui vivait dans la ferme des Prévault. David y reste jusqu’à la Libération en septembre 1944.

Après la guerre, les Epsteinas émigrent aux Etats-Unis. David Taub et son oncle retournent à Paris et restent en contact avec les Prévault.

 

Le 13 juin 2010, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Louis Gauvin et à son épouse Madame Raymonde Gauvin ainsi qu’à Monsieur Albert Prévault et à son épouse Madame Jeanne Prévault.

 

GAUVIN Louis & Charlotte à Levroux Léo Epsteinas et Robert Gauvin