Navarro Emma

Année de nomination : 2010      Dossier n° 11870 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Emma Navarro
Date de naissance : 15/03/1900
Date de décès : 12/11/1998
Profession : Religieuse
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Paris
Département : Paris
Région : Île-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Mme Eliane Allouche

Mme Reine Binesti (née Allouche)

Mme Anna Holcmann (née Horn)

Mme Isabelle Lévy

Mme Mina Regen

Lieux de mémoire

Le parcours sonore des Justes de Paris
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Emma Navarro en 1931 Mademoiselle Agnès Navarro, Sœur Agnès en religion, dirigeait un établissement situé 37 rue Sainte Croix de la Bretonnerie dans le quartier du Marais à Paris. Les élèves fréquentant ce cours étaient en majorité de confession juive. L’établissement n’était pas mixte, il n’y avait que des filles qui bénéficiaient de cours de musique, de langue, etc.

En 1941, les élèves partirent en colonie à Grand Bourg sur la commune d’Evry en région parisienne. Elles logeaient dans un pensionnat appartenant à Notre Dame de Sion. Pour ne pas se faire remarquer, Mademoiselle Agnès avait souhaité que les jeunes filles aillent à la messe et leur avait remis des missels dans lesquels avaient été glissés des extraits des Psaumes de David.

En 1943, la police vient arrêter la famille Rosenblum. Marie, une des filles, déclare qu’elle ne fait pas partie de la famille et qu’elle est simplement en visite. Les policiers ne tiennent pas compte de sa déclaration et elle est embarquée avec sa mère et ses deux sœurs dans le car de police. Un peu avant Drancy, un policier conseille à Marie de se dissimuler sous une banquette. Elle est alors recouverte par plusieurs capes que portaient à l’époque les agents de police.

Emma Navarro Arrivée au camp de Drancy, tout le monde descend, à l’exception de Marie, toujours dissimulée. Elle sera débarquée à la Bastille. Ne sachant pas quoi faire, elle décide de demander du secours à Mademoiselle Agnès. Mademoiselle Agnès met Marie à la porte et Marie repart en pleurant. En vérité, devant tant de témoins, Mademoiselle Agnès a jugé préférable d’adopter cette stratégie. Elle a glissé l’adresse d’un couvent où Marie se rend, rue des Saints Pères, à Paris.

Le père de Marie resté en liberté réussit à faire libérer de Drancy sa femme et ses deux filles. Madame Rosenblum décide de mettre à l’abri ses enfants. Mademoiselle Agnès les fait placer dans une pension catholique où elles sont inscrites sous un faux nom. Elles se nomment désormais Durosier.

Mademoiselle Agnès a aidé de nombreuses autres jeunes filles juives en les cachant quelques heures et en les emmenant pour les confier à des familles non juives hors de Paris.

Le 31 mai 2010, l’Institut Yad Vashem Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Mademoiselle Emma Navarro, Sœur Agnès en religion.

 

A gauche Emma Navarro en 1955