Moreau François

Moreau Marie-Louise

Année de nomination : 2010      Dossier n° 11897A -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. François Moreau
Date de naissance : 29/01/1885
Date de décès : 22/07/1977
Profession : Minotier
Particularité : Information non disponible

Mme Marie-Louise Moreau (née Charpentier)
Date de naissance : 20/07/1897
Date de décès : 28/07/1976
Profession : Sans profession, mère de 3 enfants
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Lourdoueix St Michel
Département : Indre
Région : Centre
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 25 septembre 2011
Lieu : Mairie d'Aigurande (36140)

Personnes sauvées

M. Michel Simane (né Sznajdman)

Lieux de mémoire

Stele en hommage des Justes de l'Indre
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Moreau François et Marie -Louise David Sznajdman, tailleur, était arrivé de Pologne en France en 1932 et s’était installé à Paris. Là il rencontra Rywka venue également de Pologne et en 1935 ils se marièrent. Leur fils Michel naquit en 1938.

Au déclenchement de la guerre, la situation des Juifs étrangers devint difficile et les Sznajdman décidèrent de quitter la capitale pour essayer de trouver du travail dans la zone sud. Après un long périple, ils finirent par arriver à Aigurande dans la Creuse où David fut employé chez Alexis Colas qui en échange leur fournissait un toit.

En février 1943, la municipalité les obligea à déménager dans une résidence ouverte pour réfugiés. Mais la nuit du 23 février, la police française vint arrêter David. Par chance il était déjà parti se cacher ailleurs et le jour suivant il décida de « disparaître ».

Laissant sa femme et son fils seuls, David contacta Félix Fontenaille, veuf, écrivain et ancien client de Monsieur Colas, qui élevait seul ses deux enfants au « Château du Plaix Joliet » à Lourdoueix-Saint-Michel dans l’Indre. Félix Fontenaille accueillit David dans sa maison et le nourrit. En échange, David aidait Félix Fontenaille comme il le pouvait. Quelques mois plus tard, la Gestapo fit une descente et interrogea brutalement Félix Fontenaille qui était un membre actif de la Résistance. La Gestapo repartit bredouille.

David décida qu’il devait trouver une nouvelle cachette et contacta François et Marie-Louise Moreau, des fermiers voisins. Malgré le risque couru pour eux et leurs trois enfants, ils accueillirent David comme si c’était la chose la plus naturelle au monde. David travaillait à la ferme mais ne quittait jamais la propriété par peur d’être découvert. Il essayait de ne pas parler aux gens, à cause de son fort accent étranger. Il resta chez les Moreau jusqu’à la fin de la guerre.

Après la guerre il retrouva sa femme et son fils qui étaient restés tout le temps à Aigurande. Michel est resté en contact avec toutes les personnes qui ont risqué leur et vie et participé au sauvetage de sa famille.

Le 14 juin 2010, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Félix Fontenaille, à Monsieur François Moreau et à son épouse Madame Marie-Louise Moreau.