Cadart Geneviève

Année de nomination : 2010      Dossier n° 11946 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Geneviève Cadart
Date de naissance : 19/09/1905
Date de décès : 24/10/1982
Profession : Religieuse
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Tours
Département : Indre-et-Loire
Région : Centre
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 13 décembre 2011
Lieu : Mémorial de la Shoah (75004)

Lire le compte-rendu

L'histoire

Geneviève Cadart Mozek Aron GROSS arrive en France en 1934. Il est originaire de Pologne. En 1936, il fait venir son épouse, Sura et son fils, Jacques (né en 1933). Deux autres fils naissent : Claude, en 36, et Georges en 39.

A la déclaration  de guerre, tous quittent Paris pour rejoindre leur famille à Tours. Puis des paysans les cachent dans la région. En 1940, M. Gross s’engage comme volontaire dans l’armée française.  En 1943, suite à une dénonciation Mme GROSS et Jacques et Claude sont déportés (sans retour).  Le petit Georges a échappé à l’arrestation car il est hospitalisé à Tours (pour une ostéomyélite). La maison de santé de St Gatien est dirigée par les sœurs religieuses Augustines. Elle est réquisitionnée par l’armée d’occupation.

Celui qu’on appelle simplement Jojo est soigné et choyé par sœur Monique. Il y reste caché jusqu’en juillet 1944.

Son père, prisonnier au stalag, est renvoyé en France en 1943 ? Il ne retrouve pas sa famille. Lui aussi, dénoncé, il est déporté à Auschwitz en juin 1943. Sans retour.

Georges, après la guerre, a fait des séjours dans différents hôpitaux et maisons d’enfants. En 1961, il a repris contact avec Sœur Sainte Monique.

Le 31 octobre 2010, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Geneviève CADART (sœur Sainte Monique).