Baud Louis

Année de nomination : 2010      Dossier n° 11952 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Louis Baud
Date de naissance : 24/11/1884
Date de décès : 20/03/1949
Profession : Médecin
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Lacapelle Biron
Département : Lot-et-Garonne
Région : Aquitaine
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 31 octobre 2011
Lieu : Mairie de Lacapelle-Biron (47150)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Huna Sin Blima

M. Gilbert Sin Blima

Mme Hélène Sin Blima

Mme Olga Sin Blima( née Silberman)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Louis-Baud Gabriel et Léonie Magimel sont agriculteurs et habitent une ferme à Parayre, située entre les villages de Gavaudun et Lacapelle-Biron, avec leurs deux trois enfants, René, Paulette et Reine.
Le docteur Louis Baud est médecin à Lacapelle-Biron.

Plusieurs familles juives étaient réfugiées à Lacapelle-Biron, petit village perdu à l'orée des immenses forêts du Périgord, en zone dite libre.

Huna Sin Blima (connu à Lacapelle-Biron sous le prénom d'Henri) était arrivé de Roumanie à l'âge de 19 ans. Marié à Olga Silberman, Huna était tailleur pour hommes et dames à Paris. Interdit d'exercer sa profession par les lois de Vichy, il décide de quitter Paris avec son épouse et ses deux enfants, Hélène et Gilbert, en juin 1940.
Ils rejoignent un parent réfugié à Lacapelle, petit village du nord-est du Lot-et-Garonne.
Installé dans une maison du bourg, Huna reprit son office de tailleur jusqu'en 1943, où la "chasse au juif" se fit plus pressante.

Après l'occupation de la zone sud, l'insécurité s'installa partout et la chasse aux Juifs et aux résistants n'épargna plus aucun territoire.

Un jour, des gendarmes français frappèrent à la porte de leur maison. Après s’être caché dans un débarras du magasin pour leur échapper, Huna partit au hasard sur les routes pour fuir le village; il était évident qu’il n’était plus en sécurité dans leur maison du bourg.
À quelques kilomètres du village, au lieu-dit "le Moulinal", Louis Balse vit alors arriver l'homme, écouta son histoire et décida aussitôt avec son épouse Henriette de le cacher dans son moulin.
De santé fragile, Huna Sin Blima dut faire appel au médecin du village, le docteur Louis Baud, qui venait clandestinement pendant la nuit lui apporter son secours.
Olga, restée au village avec ses enfants et craignant un retour de la police, trouvait refuge chaque nuit chez Alida Lachoux.
La maladie d'Huna empirant et sa cache près de la chute d'eau n'arrangeant pas son état, le docteur Louis Baud* finit par le conduire à Gavaudun, dans la ferme de Gabriel et Léonie Magimel, qui avait un jour proposé de l'aide à Olga Sin Blima "en cas d'ennuis".
Là, l'homme traqué, mais protégé par l'ensemble des voisins très discrets, aide aux travaux des champs ou confectionne des habits pour ses protecteurs en guise de remerciement. Il y restera jusqu'à la libération de Paris, en août 1944.

Le 21 mai 1944, la division SS Das Reich, rassemble tous les hommes du village. 47 hommes, dont Roger Dané, le curé de la paroisse, sont raflés et déportés vers les camps de Dachau et de Mauthausen, 23 ne revinrent jamais à Lacapelle-Biron.
Les SS venus s'enquirent auprès des autorités locales de la présence de juifs. Le docteur Louis Baud* déclarait avec aplomb qu'il y en avait eu, mais qu'ils étaient tous déjà partis.
"Grâce à sa présence d'esprit, le docteur Louis Baud a sauvé de la déportation les familles Sin Blima, Rosenthal, Winfried et Mme Baller, tous cachés dans des familles capelaines", témoigne Gilbert Blima.

Lundi 31 octobre 2011, la médaille de "Justes parmi les Nations" à titre posthume à été décernée à Léonie et Gabriel Magimel de Gavaudun, représentés par leurs filles Reine Rabot et Paulette Baduel, et le docteur Louis Baud, médecin à Lacapelle, représenté par sa petite fille Renée Trastour.

Le 26 Décembre 2010, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Louis Baud.

 

 

La famille Baud, en haut à gauche Louis Baud Louis BAUD avec son fils, sa belle-fille et petite fille et un couple d'amis sur la gauche