Gozzi Noël

Année de nomination : 2011      Dossier n° 12067 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Noël Gozzi
Date de naissance : 03/10/1886
Date de décès : 26/07/1964
Profession : Principal de collège
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Figéac
Département : Lot
Région : Midi-Pyrénées
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 23 juillet 2012
Lieu : Mairie de Figeac (46100)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Peter Feigl

M. Fogel

M. Bernard Haust

M. Simon Liwerant

M. Jean Spiegel

M. Daniel Weltman

M. Jacky Wittelson

M. Jacques Ziemlakowski

M. Herbert Zyserman

M. Herbert Zyserman

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Noël Gozzi est né le 3 octobre 1886 à Appietto en Corse. Il est déjà enseignant quand il est incorporé dans l’armée le 2 août 1914. Démobilisé le 3 avril 1919, il reprend sa carrière et est promu Principal de Collège à Lannion en Bretagne où il exerce du 1er octobre 1939 au 30 novembre 1941.

Il est arrêté une première fois par les Allemands en février 1941 sous le prétexte qu’il excite ses élèves contre les troupes d’Occupation mais il est relâché après une explication assez rude, faute de preuves formelles.

Muté d’office le 3 octobre 1941, il devient alors Principal du Collège de Figeac. Lors de la suppression de la ligne de démarcation et de l’envahissement de la zone Sud en novembre 1942, Noël Gozzi prend la décision de venir en aide à ses élèves juifs menacés. Onze jeunes sont ainsi cachés par lui dans l’internat et il fournit aux plus âgés de fausses cartes d’identité scolaires pour les mettre à l’abri. Noël Gozzi assume en toute connaissance de cause cette situation périlleuse qui va perdurer jusqu’au 12 mai 1944.

Ce jour-là, la Division SS « Das Reich » qui sème violences et arrestations en traquant les nombreux Juifs et Résistants cachés dans toute la région, arrive à Figeac et les blindés cernent le collège tôt le matin.

A sa demande, Noël Gozzi accompagne ses professeurs et ses élèves de plus de 16 ans qui ont été sommés de descendre dans la cour de la gendarmerie. Sur plus de 800 personnes arrêtées (dont un bon nombre seront torturées et fusillées), 540 personnes seront déportées à Neuengamme ou envoyées au STO en Allemagne. Sur les onze pensionnaires juifs, seuls deux parviennent, en se cachant dans le grenier et jusque dans le clocher de l’église, à échapper au sort tragique que leurs camarades connaîtront.

Après sa libération, Noël Gozzi s’est vu offrir un poste au Collège de Villeneuve sur Lot mais il ne s’est jamais vraiment remis de ses épreuves. Il meurt en 1964 à Nérac.

Le 17 mai 2011, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Noël Gozzi.