Pellet Paul

Pellet Cécilia

Année de nomination : 2012      Dossier n° 12304 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Paul Pellet
Date de naissance : 31/12/1881
Profession : Cordonnier
Particularité : Information non disponible

Mme Cécilia Pellet (née Desbans)
Date de naissance : 14/01/1888
Profession : Cordonnière
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Saint-Antonin-Noble-Val
Département : Tarn-et-Garonne
Région : Midi-Pyrénées
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 16 décembre 2012
Lieu : Mairie de Saint-Antonin Noble-Val (82140)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

Mme Hanna Fertig

Mme Jetty Fertig (née Schiffeldrin)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Fuyant les mesures antisémites en Allemagne, Baruch Fertig, sa femme Yetty et leur fille Anna, originaires de Berlin arrivent en mai 1940 en France après être passés par la Belgique. La famille est transférée vers Toulouse.

De 1940 à 1941, Baruch Fertig est interné successivement au camp de Saint Cyprien, à Argelès, puis à Montauban, comme personne libre de ses mouvements et enfin à Saint Antonin Nobleval dans le Tarn et Garonne. Baruch Fertig est arrêté le 23 février 1942 et interné au camp de Septfonds (ou camp de Judes) d’où il est détaché pendant quelques semaines au camp de Caylus pour y faire des travaux. Il est autorisé à venir voir sa famille à Saint Antonin le dimanche. Il sera déporté le 9 septembre 1942 par le convoi N° 30.

Yetti Fertig vit à Montauban en 1941 où elle est recensée. Puis elle loue une chambre dans le village de Saint Antonin Nobleval sur la place du Mazel Viel à partir de septembre 1941. Entre 1941 et 1942 elle fait la connaissance de Cécilia et Paul Pellet et de leur fille Yvette.

Le 26 août 1942, des arrestations de Juifs étrangers se déroulent à Saint Antonin et huit personnes dont Yetti et Anna Fertig sont emmenées au camp de Judes à Septfonds. Elles auraient dû monter dans le convoi qui partait de Caussade vers Drancy avec Auschwitz pour destination finale. Elles quittent le camp de Judes avant le départ du convoi. Leur sauvetage est dû à l’intervention de Madame Doria Donnadieu qui utilise ses relations pour exiger la sortie du camp de Yetti et Anna Fertig.

Yetti Fertig et sa fille Anna reviennent à Saint Antonin et sont hébergées et cachées chez Paul et Cécilia Pellet d’août 1942 à février 1943. Puis elles reprennent leur location dans la maison où elles vivaient précédemment et se réfugient chez les Pellet en cas de rafles ou d’alertes.

En août 1943, Yetti et Anna Fertig sont recensées dans « l’état nominatif des Juifs en résidence à Saint Antonin ». En juin 1944, Anna figure sur la photo de classe de l’école de filles. Le 21 octobre, Yetti Fertig reçoit une carte d’identité d’étranger qui sera renouvelée en 1945. Pendant l’été 1945, un Monsieur Fertig vient chercher sa belle-sœur au magasin de chaussures de la famille Pellet. Il est reçu par Cécilia Pellet. Il porte un uniforme anglais. Il ressemble à Baruch Fertig. C’est son frère qui s’était engagé dans l’armée anglaise. En septembre, Yetti Fertig quitte Saint Antonin avec Anna.

Les Fertig et les Pellet restent en contact et correspondent après la guerre.

Le 25 janvier 2012, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Paul Pellet et à son épouse Madame Cécilia Pellet.

 

 

Paul et Cécilia Pellet