Lacampagne Jean

Lacampagne Amélie

Année de nomination : 2012      Dossier n° 12372 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Jean Lacampagne
Date de naissance : 11/09/1901
Date de décès : 05/11/1985
Profession : Agriculteur
Particularité : Information non disponible

Mme Amélie Lacampagne (née Balade)
Date de naissance : 11/07/1903
Date de décès : 27/12/1969
Profession : Agricultrice
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Bazas
Département : Gironde
Région : Aquitaine
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 3 novembre 2013
Lieu : Mairie de Cazats (33430)

Personnes sauvées

M. Léon Ariel

Mme Rachel Ariel (née Sarfati)

M. Raphaël Sarfati

M. Henri Sarfati

Mme Kadun Sarfati (née Rozanes)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Fuyant les suites de l’instauration du régime d’Atatürk, Raphaël Sarfati a quitté la Turquie pour venir à Paris vers 1925. Il a ouvert un déballage d’articles de bonneterie sous la porte cochère de son immeuble rue de Sèvres à Paris 7ème. Ses parents et ses sœurs sont venus le rejoindre, ainsi que sa fiancée qu’il épouse en octobre 1934. La famille vit ensemble dans cet immeuble.

Dès l’automne 1940, la famille Sarfati a été conduite par un ami, Monsieur Bonte, jusqu’à Bazas en Gironde, commune située à huit kilomètres de la ligne de démarcation passant à Auros. Cet ami leur fait rencontrer la famille Lacampagne qui exploite une ferme au nord de Bazas, à Martignac.

Dès fin juin 1940 une carriole des Lacampagne venait une fois par semaine chercher à Bazas des familles juives ayant fui Paris par le train jusqu’à Bordeaux, puis Bazas. La carriole pouvait emmener jusqu’à six personnes mais parfois elle devait faire deux voyages. Toutes ces personnes étaient accueilles à la ferme, s’y restauraient et y passaient une nuit avant leur départ, le lendemain, pour le passage de la ligne de démarcation.

Les Lacampagne ont également caché et hébergé une sœur de Raphaël et son mari, Rachel et Léon Ariel. Arrivés malades, ils sont soignés par des fermiers et restent durant six mois, avant d’aller s’installer dans une autre ferme toute proche.

Le 28 mars 2012, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Jean Lacampagne et à son épouse Madame Amélie Lacampagne.