Fourtier Thérèse

Fourtier Paul

Année de nomination : 2012      Dossier n° 12374 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Thérèse Fourtier (née David)
Date de naissance : 11/03/1893
Date de décès : 11/12/1971
Profession : Cultivatrice
Particularité : Information non disponible

M. Paul Fourtier
Date de naissance : 08/09/1891
Date de décès : 12/09/1981
Profession : Cultivateur
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Courbouzon
Département : Jura
Région : Franche-Comté
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 19 octobre 2014
Lieu : Mairie de Courbouzon (39570)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Léonce Gintzburger-Karcher

M. Henri Karcher

Mme Elise Karcher Gintzburger

Mme Frédérique Karcher Gintzburger Olff

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

en 1942 Paul Fourtier   Thérèse Fourtier Léonce Gintzburger-Karcher est né en 1936. Ses parents divorcent en 1938 et sa mère Elise épouse en 1942 Henri Karcher, mineur de profession. Léonce est élevée par son beau-père Henri Karcher qui l’adoptera officiellement beaucoup plus tard en 1994.La famille maternelle de Léonce est d'origine alsacienne et habite à Reguishem. La grand-mère Frédérique Olff était marchande de meubles. La mère Elise Karcher était vendeuse.

En juillet 1940, les Juifs sont expulsés d'Alsace. Léonce et sa mère qui sont à Reguisheim chez la grand-mère commencent tous les trois leur errance. Ils sont rejoints en octobre 1941 par Henri Karcher qui n’étant pas juif était resté en Alsace. Leur point de chute est Courbouzon dans le Jura. La mère de Léonce trouve un travail de vendeuse.

En juin 1942, Paul et Thérèse Fourtier louent pour une somme symbolique deux pièces aux réfugiés. Ils leur permettent de cultiver sur leurs champs et leur fournissent du bois de chauffage. Léonce va à l'école sous le nom de son beau-père Karcher. Jusqu'au 11 novembre 1942, la famille jouit d'une relative sécurité, mais à partir de cette date les Allemands envahissent la zone libre et arrivent à Lons-le-Saulnier. La famille Karcher bénéficiait d’une protection importante. Les Fourtier les prévenaient en cas de danger et ils allaient se réfugier dans le verger.

En mai 1944, la Gestapo pénètre dans le magasin de chaussures où Elise Karcher travaille. Elle arrive à s'enfuir mais oublie son sac avec ses papiers et ses cartes d'alimentation. La situation devient difficile pour la famille. Paul Fourtier amène la grand-mère malade se cacher à Revigny. Madame Karcher et Léonce sont hébergés à Saint-Lothain où ils restent trois mois. En août, toute la famille revient chez les Fourtier. Le 1er octobre 1944 la famille regagne l'Alsace tout en maintenant des contacts étroits avec ses sauveurs.

Le 11 septembre 2012, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Paul Fourtier et à son épouse Madame Thérèse Fourtier.

 

1948 Thérèse FOURTIER Ellise KARCHER 1949 Famille Paul FOURTIER Gérard KELLER Famille FOURTIER Les personnes sauvées Les personnes sauvées