Beuque Jeanne

Année de nomination : 2012      Dossier n° 12428 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Jeanne Beuque (née Anthoine)
Date de naissance : 16/11/1921
Date de décès : 12/12/2009
Profession : Femme au foyer
Particularité : Son mari est prisonnier de guerre

Localisation

Localite : Vigneux-sur-Seine
Département : Essonne
Région : Île-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 10 juin 2013
Lieu : Mairie de Vigneux-sur-Seine (91270)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

Mme Gisèle Guttel (née Behar)

Mme Lise-Rose Zmora (née Behar)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Jeanne Beuque pendant la guerre Jeanne Odette BEUQUE est née à Clichy le 16 novembre 1921 et décédée à Villeneuve le 12 décembre 2009.

La mère des deux enfants Lise & Gisèle née Hodchak en 1905 à Lublin en Pologne, a émigré en France en 1928. Plusieurs de ses sœurs y habitaient déjà.

Le père Abraham Behar né en Istanbul en 1900 a émigré en France et s’est marié avec Haya Hodchak. Il gagne sa vie comme tailleur et son épouse l’assiste. En 1940, il s’engage volontairement dans l’armée française pour une période de six mois ; Il rentre après à son domicile pour y rester jusqu’en 1943. La même année, il est arrêté et amené à Drancy puis Auschwitz d’où il ne reviendra pas.

La mère et ses filles changent de domicile pour se mettre en sécurité ainsi que le raconte Lise : « Nous avions faim, nous avions peur et nous étions pourchassées. Maman est restée seule pour nous garder et a ressentie qu’elle n’arriverait pas à nous cacher. Elle s’est tournée vers l’OSE et leur a demandé de l’aide ; Un jour on est venu nous chercher Gisèle et moi et on nous a amené chez une famille chrétienne dans un village en France.

Dans ce village, elles ont été accueillies chez Madame Beuque et y sont restées toutes jusqu’à al fin de la guerre. Sachant que sa famille comportait plusieurs enfants et bébés, Madame Beuque s’est  dévouée envers les deux petites filles avec beaucoup de tendresse et d’humanité. Elle fit preuve d’un grand courage jusqu’à la fin de la guerre.

A la libération, les filles reviennent chez leur mère mais celle-ci ne peut s’occuper d’elles à son grand désarroi. Lise et Gisèle sont donc confiées à des organismes crées après guerre et elles y restent jusqu’à leur majorité. Lise est la première à partir vivre en Israël, sa mère et sa sœur la rejoindront ultérieurement.

Le 31 juillet 2012, l'Institut Yad vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Jeanne Odette Beuque.

 

 

Jeanne Beuque pendant la guerre Lisa and Gisele Behar (enfants sauvés) Jeanne Beuque aujourd'hui