Hiquet Marcel

Hiquet Léa

Année de nomination : 2013      Dossier n° 12489 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Marcel Hiquet
Date de naissance : 1900
Date de décès : 1958
Profession : Pharmacien
Particularité : Information non disponible

Mme Léa Hiquet (née Malrechauffe)
Date de naissance : 1888
Date de décès : 07/04/1953
Profession : Infirmière
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Schaerbeek
Département : Information non disponible
Région : Information non disponible
Pays : Belgique

Cérémonies de reconnaissance

Date : 12 décembre 2013
Lieu : Sérignan (34410)

Personnes sauvées

Mme Marie-Claire Rakowski

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Marcel et Léa HIQUET Ephraïm et Blima Fischel étaient originaires de Pologne. Ils avaient émigré en Belgique où ils s’étaient rencontrés et mariés. Ils tenaient un commerce de lingerie et de bas. Leur fille Dora naît en 1939. Marie-Claire naît en 1943.

En janvier 1944, Marie-Claire, à l’âge de deux mois, est confiée à Marcel et Léa Hiquet, un couple catholique. Ils vivaient dans le quartier de Schaerbeek à Bruxelles, près de la gare. Le couple n’avait pas d’enfant. Marcel Hiquet tenait une pharmacie au rez-de-chaussée et le couple vivait dans un appartement au premier étage. La sœur de Léa, Emilia Malrechauffe vivait aussi dans un appartement au-dessus. Elle était la marraine de Marie-Claire et célibataire. Marie-Claire a vécu durant quatre ans, jusqu’au 14 juillet 1948 chez les Hiquet. Ils se sont montrés très affectueux et ont pris grand soin de la fillette. Ils l’ont traitée comme leur propre enfant.

Dora fut cachée dans un couvent jusqu’à la fin de la guerre. C’est alors qu’elle contracta le typhus, qui lui fit perdre presque tous ses cheveux, qui ne repoussèrent pas. Les parents Fischel furent déportés en janvier 1944 à Auschwitz. Ephraïm fut abattu durant la marche de la mort le 15 janvier 1945. Blima, après un passage dans plusieurs camps, survécut. Quand elle revient en Belgique, elle était malade physiquement, émotionnellement et ressemblait à un squelette.

En raison du profond attachement des Hiquet à l’égard de Marie-Claire et en raison de l’état de santé de Blima, il fut décidé que Marie-Claire continuerait à vivre auprès du couple. Les Hiquet essayèrent même d’être nommés officiellement « tuteurs », ce qui leur aurait fourni des droits légaux, mais Blima refusa de signer les papiers. Blima reprit Marie-Claire avec elle en juillet 1946, mais dut rapidement la remettre dans les mains des Hiquet.

En 1947, l’organisation israélienne Agudath contacta Blima Fischel, et le 14 juillet 1948, Morris et Estelle Swerdloff vinrent chercher Marie-Claire chez les Hiquet. Ils l’emmenèrent en promenade, lui promettant de la ramener à la maison mais ils ne le firent pas. Marie-Claire pleurait amèrement et demandait à retourner chez les Hiquet. Les Swerdloff emmenèrent la fillette en Suisse, où elle fut confiée durant deux ans à différentes familles, à Lucerne, Baden et Zurich. Marie-Claire retrouva alors sa sœur Dora, retirée du couvent et qui vivait chez sa mère. La santé de Blima continuait à décliner.

En 1950, Marie-Claire et Dora furent envoyées aux USA par l’Agudath où elles vécurent pendant deux ans à New York. En 1954, Blima rejoignit ses filles.

Léa Hiquet décéda peu après le départ de Marie-Claire et son mari Marcel en 1958. Marie-Claire garda le contact avec sa marraine Emilia Malrechauffe.

 

Le 21 octobre 2012, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Marcel Hiquet et à son épouse Madame Léa Hiquet. 

 

Léa Hiquet & Myriam (Marie-Claire) Rakowski Le couple HIQUET avec la petite Myriam (Marie-Claire)Rakowski