Faraudi Adolphe

Faraudi Lise

Année de nomination : 2013      Dossier n° 12564 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Adolphe Faraudi
Date de naissance : 17/04/1890
Date de décès : 22/03/1950
Profession : Cultivateur
Particularité : Information non disponible

Mme Lise Faraudi (née Cabanal)
Date de naissance : 15/08/1893
Date de décès : 13/08/1964
Profession : Cultivatrice
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Cornillon-Confoux
Département : Bouches-du-Rhône
Région : Provence-Alpes-Côte-D'Azur
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 20 janvier 2014
Lieu : Mairie de Cornillon-Confoux (13250)

Personnes sauvées

M. Judka (Jules) Glass

M. Sigmund Glass

Mme Luba Glass (née Silkis)

Mme Mireille Imbert (née Glass)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Adolphe Faraudi  

Lise Faraudi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Judka GLASS, dit Jules, était originaire de Busk en Pologne (actuellement en Ukraine). Il était l’aîné d’une famille de six enfants, deux garçons et quatre filles. Il était le fils de Joseph SILBERBAND et de Rachel née GLASS. Joseph était caporal dans l’armée du tsar. Fuyant l’antisémitisme, la famille émigre en Suisse en 1908 où Rachel a de la famille.

Luba, la femme de Jules , née SILKIS est originaire de Lusk en Pologne.

Le 10 octobre 1919, à Zurich, naît leur fils Sigmund dit Simon.

Jules, Luba et leur fils émigrent en France en 1921 et s’installent à Marseille. Ils sont naturalisés Français par décret du 18 novembre 1938(journal officiel du 27/11 1938 p.13407).

Ils habitent dans la banlieue de Marseille, 12 traverse de  la Lise à Beaumont.

Jules est artiste peintre et vit chichement de sa peinture. 

Période de la guerre

Les GLASS s’affirmaient comme Suisses. Mais en 1943, après l’envahissement de la zone sud par les allemands et le départ des troupes italiennes, ils sont dénoncés par un voisin qui les soupçonne d’être juifs. La police française se présente chez eux et leur demande de se rendre le lendemain au commissariat. Simon, leur fils pressentant le danger en fait part à une amie, Fernande FARAUDI, fille d’Adolphe et de Lise FARAUDI. Ceux-ci proposent aussitôt de les cacher dans leur maison de campagne à Cornillon-Confoux à une quarantaine de kilomètres de Marseille. Leur seconde fille, Marcelle y réside.

Les GLASS partent la nuit-même pour Cornillon et vont y rester jusqu’à la fin de la guerre.

La famille FARAUDI les a hébergés et cachés sans demander aucune compensation. Pour les remercier, Jules a réalisé leurs portraits.

Luba ne sortait pas de crainte que son accent soit remarqué. Par contre, Jules qui parlait bien l’allemand et qui avait été présenté comme ressortissant suisse prenait même le risque de converser avec  les soldats allemands.

Simon s’était engagé dans le maquis.

A la fin de la guerre, les GLASS sont retournés à Marseille . Les contacts se sont poursuivis après le mariage de Simon et la naissance de sa fille Mireille. Puis ils se sont perdus de vue.

C’est le hasard, à la suite d’un banal accident de voiture, qui leur a permis de renouer des liens.

C’est en mémoire de son père et de ses grands-parents et pour remercier leurs sauveteurs que Mireille dépose cette demande en faveur de la famille FARAUDI.  

Le 25 juin 2013 L’Institut Yad vashem Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Adolphe Faraudi et son épouse Lise.

 

Carte d'identité de Adolphe Faraudi Carte d'identité de Lise Faraudi 1943 Jules GLASS Adolphe et Lise Faraudi 1948 Luba Glass 1948