Lermine Louis

Lermine Lucie

Année de nomination : 2013      Dossier n° 12589 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Louis Lermine
Date de naissance : 29/09/1888
Date de décès : 25/02/1965
Profession : Agriculteur, maire
Particularité : Information non disponible

Mme Lucie Lermine (née Guiraud)
Date de naissance : 19/01/1889
Date de décès : 09/09/1977
Profession : Sans profession
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Grâne
Département : Drôme
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 27 octobre 2014
Lieu : Mairie de Grâne (26400)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Silvio Mozis

M. Claude Mozis

Mme Nicole Mozis

Mme Marthe Mozis (née Halff)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Silvio Mozis est né à Bucarest en Roumanie, sa femme Marthe est née en France. Silvio vient à Paris en 1928 pour faire médecine. Jeune médecin, il rencontre le médecin Marthe Halff et l’épouse en 1938. Les parents de Silvio assistent au mariage et repartent en Roumanie. Ils survivront à la Shoah et au régime communiste et viennent définitivement en France en 1952.

A la déclaration de guerre les parents de Marthe Mozis quittent Strasbourg pour se réfugier à Vichy. En octobre 1939, Marthe les rejoint, son fils Claude naît en décembre 1939. Silvio est engagé volontaire dès le 20 septembre 1939 mais rend régulièrement visite à sa famille à Vichy. En juin 1940 il est affecté à l’Hôpital de Tulle, démobilisé, il rejoint sa famille et son deuxième enfant Nicole naît en 1940.

Au printemps 1941, les familles Halff et Mozis se réfugient à Cannes où se trouvent des amis les Joffé. Les grands parents Halff habitent à l’Hôtel Régina et se sentent en sécurité. En octobre 1942, ils ne répondent pas au Consulat américain de Nice qui à la demande du frère de Madame Halff accorde un visa pour toute la famille pour les USA. Au cours de l’été 1943, l’armée allemande prend le contrôle du département. Sur dénonciation, François et Rosa Halff sont arrêtés, déportés à Auschwitz par le convoi 61 et ils ne reviendront pas. Le couple Mozis qui a de faux papiers au nom de Maury, fournis par Camille Ernst (reconnu comme Juste parmi les Nations en 1971), Préfet de l’Hérault, ami de Marthe, confie ses enfants à la femme de ménage et part à la recherche d’un abri.

Monsieur et Madame Mozis parviennent à Grâne dans la Drôme en octobre 1943. C’est probablement un réseau FFI qui leur indique que Louis Lermine décoré de la Croix de guerre 14/18, agriculteur et maire et son épouse Lucie acceptent de les héberger. Début novembre, Ria Joffé accompagne en train les enfants à Grâne. La famille Lermine a mis à leur disposition un deux pièces. Des relations amicales s’établissent entre les deux familles. Pour l’entourage, les Mozis sont présentés comme des cousins et ne se cachent pas. Les enfants vont en classe accompagnés par Monique Bouvier.

Louis Marius Lermine est résistant et confie des tâches à Silvio qui est enregistré aux FFI (Forces Françaises de l’Intérieur) groupe Pons dès octobre 1943.

En août 1944, des combats ont eu lieu à Grâne, le Docteur Mazoullier est tué. Marthe et Silvio soignent tous les blessés et n’hésitent pas à soigner un aviateur allemand qui s’est éjecté de son avion en flammes.

Le facteur louis Bouvier et sa famille sont des amis des Mozis, leur fille Monique est amie des enfants. Leur fille aînée Yvette Bouvier accompagne le couple Mozis lorsqu’ils rejoignent Paris en avril 1945. Elle habite avec eux dans l’appartement qu’ils ont récupéré dans le 7ème arrondissement. En 1947, elle entreprend des études d’infirmière. Les familles Mozis et Lermine restent en contact après guerre.

Le 18 juin 2013, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Louis Lermine et à son épouse Madame Lucie Lermine.

 

Nicole Mozis en 1945 La maison des Bouvier après qu'un obus soit tombé alors que les enfants y jouaient Monique Bouvier, Claude et Nicole Mozis 1944 Monique Bouvier, Claude et Nicole Mozis 1945 Monique et Yvette Bouvier, Claude et Nicole Mozis Nicole et Claude Mozis à Cannes en 1943 Nicole Mozis à Cannes 1943 Silvio, Marthe, Nicole et Claude Mozis en région parisienne 1945