Lorimier Simone

Année de nomination : 2013      Dossier n° 12678 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Simone Lorimier (née Maurel)
Date de naissance : 01/05/1909
Date de décès : 12/03/1947
Profession : Directrice du Préventorium
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Jurançon
Département : Pyrénées-Atlantiques
Région : Aquitaine
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 16 janvier 2015
Lieu : Castelnaudary (11400)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

Mme Rosa Apticker

Mme Yvette Kamieniecki (née Juptzer)

M. Salomon Armand Rafalovitch

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Simone Lorimier Henri Rafalovitch né en 1895 à Wloclawek en Pologne est naturalisé français en 1923. Il épouse Méry Parzensewski née en 1908 à Ostrov en Russie. Tous deux émigrent dans les années 1920 et s’installent à Amsterdam aux Pays-Bas. Ils se marient en 1935. Leur fils Salomon Armand naît en 1936. Henri travaille dans la confection et Méry est modiste.

Le 10 mai 1940, lorsque la France, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas sont envahis, la France évacue ses ressortissants par bateau. Les Rafalovitch débarquent au Havre. Ils décident de partir à Toulouse avec une partie de leur famille rencontrée à Arcachon. Méry travaille comme modiste « Aux Dames Françaises ». Son mari est presseur. Ils vivent sous la fausse identité de Rafalot. Armand va à l’école. En cas de danger, la famille se cache chez une voisine, Madame Ferrari.

En 1942, le danger augmentant, Armand est placé sous la protection de Simone Maurel, directrice d’un préventorium réservé aux garçons, le Nid Béarnais à Jurançon dans les Pyrénées atlantiques. Un oncle est commandant du groupe MOI, la 35ème brigade. C’est sans doute la Résistance qui a procuré cette adresse du préventorium.

Armand suit des cours d’instruction générale, assiste à la messe mais il est dispensé des cours de catéchisme. Simone Maurel écrit régulièrement aux parents du petit Armand qui âgé de six ans écrit lui-même au dos des lettres de Simone Maurel. Henri et Méry Rafalovitch viennent parfois rendre visite à leur fils. Ils descendent au « Café de la Liberté » tenu par des Résistants du nom de Bedbeder et Daban. Le dimanche leur fille Léontine vient parfois chercher Armand à la pension.

La famille Rafalovitch regagne Amsterdam en 1947 et retrouve quelques parents rescapés de la Shoah. En 1956, Armand va en France pour faire des études et y construire sa vie professionnelle et familiale.

Le 15 octobre 2013, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Madame Simone Lorimier (née Maurel). 

 

Armand Rafalovitch Armand et Parents Henry et Armand Henry et Mery