Bouldoire Jacques

Année de nomination : 2013      Dossier n° 12716 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Jacques Bouldoire
Date de naissance : 31/05/1914
Date de décès : 03/01/1952
Profession : Hôtelier, restaurateur
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Soissons
Département : Aisne
Région : Picardie
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 26 octobre 2014
Lieu : Mairie de Soissons (02200)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Jacques Arouete

Mme Germaine Bouldoire (née Lewkowicz)

Mme Clairette Huet (née Lewkowicz)

Mme Micheline Lewkowicz

M. Nathan Michel Lewkowicz

Mme Huguette Lewkowicz

Lieux de mémoire

Esplanade des "Justes parmi les Nations" à Saint-Amand-Montrond
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Jacques Boudoire en 1950  

Les parents LEWKOWICZ sont arrivés à Paris en 1923, où ils ont résidé rue Piat, dans le 12ème arrondissement, jusqu’en 1931. Le père travaillait dans la couture. En 1932, ils s’installent à Soissons, rue de Mayenne, ils ouvrent un magasin de vêtements, puis un second en 1937, place Centrale.

Arrêtés très tôt le matin du 17 juillet 1942 par des gendarmes français, ils demandent qu’on aille chercher leur fille ainée, Germaine, épouse de Jacques BOULDOIRE. Ils lui confient la tutelle de leurs enfants et un certain pécule. Jacques Bouldoire va installer les enfants chez ses propres parents, ainsi que sa grand-mère, Mme Grandjean, le temps pour lui d’organiser le départ des enfants vers la Zone Libre (en passant par Bordeaux) où réside leur oncle Martin Herszlikowicz, à Saint-Amand-Montrond.

Jacques Bouldoire va aussi trouver un local pour y entreposer le stock de vêtements des deux magasins. Mettant sa propre vie en danger, il s’efforcera mais en vain d’empêcher l’arrestation de Ruchla Lewkowicz, hospitalisée à Laon après avoir perdu son fils Alain, nouveau-né.

Jacques et Germaine Bouldoire vont louer et diriger un petit hôtel à St-Amand-Montrond pour pouvoir faire vivre leurs « enfants adoptifs ». Ils accueillent aussi une famille juive, les AROUETE (témoignage du 04/11/1946 émanant de Jacques Arouete, à présent décédé).

Après l’occupation de la Zone Libre, l’oncle Martin est déporté à son tour mais Jacques parvient à organiser des caches pour tous les enfants.

Tous les enfants LEWKOWICZ rendent hommage au courage et à l’amour dont a fait preuve à leur égard leur sauveteur et bienfaiteur, Jacques BOULDOIRE.

Le 27 novembre 2013, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de "Juste parmi les Nations" à Monsieur Jacques Bouldoire.

 

Galerie: Les Justes parmi les Nations de Saint-Amand-Montrond et de son arrondissement
Jacques, sa femme, ses enfants et ses trois belles-sœurs en 1950 La mère de Jacques Bouldoire avec son fils Roger, sa fille Madeleine et sa petite-fille Dany, fille de Madeleine Les 80 ans de Germaine Bouldoire en 2003 entourée de sa famille Les enfants Lewkowicz sauvés par Jacques Simon Ruben Lewkowicz avec son épouse Ruchla Herzlikowicz avant leur Déportation en 1942 en 1941, Jacques Bouldoire en 1941, Jacques Bouldoire Jacques Bouldoire à droite Jacques Bouldoire Rose Lewkowicz et Simon Lewkowicz, devant; Germaine et jacques Bouldoire derrière