Pournin Madeleine

Année de nomination : 2014      Dossier n° 12805 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Madeleine Pournin (née Lasfargues)
Date de naissance : 30/09/1898
Date de décès : 25/02/1979
Profession : Secrétaire à la sous-préfecture
Particularité : Mère de 2 enfants, Veuve de guerre 14/18

Localisation

Localite : Brive-la-Gaillarde
Département : Corrèze
Région : Limousin
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 7 octobre 2015
Lieu : Mémorial de la Shoah (75004)

Personnes sauvées

Mme Léa Clédière (née Vecsliarschii)

Mme Esther Gherstenfeld

M. David Vecsliarschii

Mme Gisèle Vecsliarschii dite Girault

Mme Khaïa Vecsliarschii (née Gherstenfeld)

Lieux de mémoire

Square des Justes parmi les Nations
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Madeleine Pournin David Vecsliarschii né en Bessarabie émigre en France où il rencontre Khaïa née aussi en Bessarabie. Ils se marient en 1922. Le couple s’installe à Paris dans le  20ème arrondissement et cohabite avec la sœur de Khaïa, Esther et sa mère Louba. Deux petites filles naissent, Gisèle en 1925 et Léa en 1931. Ayant dû renoncer à des études d’ingénieur électricien, David travaille comme artisan électricien, son épouse et Esther sont couturières à domicile.

Toute la famille est déclarée juive dès septembre 1940 mais quitte rapidement Paris pour Brive-la-Gaillarde en Corrèze, alors en zone libre. La petite Léa va à l’école communale et Gisèle au collège. Elle y fait la connaissance d’Yvette Pournin, avec laquelle elle noue de forts liens d’amitié.

Bien que le sous-préfet de Brive se soit montré assez compréhensif envers les nombreux Juifs réfugiés dans sa région, la situation s’est brutalement dégradée après l’arrivée des Allemands en novembre 1942 et de nombreuses rafles ont lieu.

C’est alors que la mère d’Yvette, Madeleine Pournin, veuve des suites de la guerre de 1914 qui élève seule ses deux enfants, n’hésite pas à accueillir chez elle les cinq membres de la famille Vecsliarschii, à différentes reprises, en dépit des grands risques encourus et sans compensation financière.

Gisèle et Yvette ont toujours conservé de très amicales relations. Esther a vécu avec la famille de sa sœur après la guerre.

Madeleine Pournin a agi avec générosité et au mépris du danger qu’elle faisait courir à sa propre famille.

Le 10 Juin 2014, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Madame Pournin Madeleine.