De Virieu Xavier

De Virieu Marie-Françoise

Année de nomination : 2015      Dossier n° 12931 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Xavier De Virieu
Date de naissance : 1898
Date de décès : 22/01/1953
Profession : Chef de l'Etat major de la 5ième DLC, officier
Particularité : Information non disponible

Mme Marie-Françoise De Virieu (née Brugière de Barante)
Date de naissance : 1906
Date de décès : 07/02/2004
Profession : Mère au foyer
Particularité : Mère de 4 enfants

Localisation

Localite : Virieu
Département : Isère
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 17 juillet 2016
Lieu : Château de Virieu (38730)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Armand Ein

Mme Ester Ein

Mme Anna Ein

M. Bernard Schanzer

Mme Anna Schanzer

M. Henri Schanzer

Mme Bella Schanzer (née Ein)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Marie-Françoise et Xavier de Virieu, devant le château La famille de Virieu est une vieille famille noble du Dauphiné. Xavier de Virieu était né en 1898. Il était marié avec Marie-Françoise née en 1906 et le couple avait quatre enfants avant la guerre. Les de Virieu résidaient pendant la guerre dans leur château situé dans le département de l’Isère. Ils n’acceptèrent ni la reddition ni le gouvernement de Vichy. Ils résistèrent à l’administration et agirent contre la politique envers les Juifs. Ils s’engagèrent dans des actions de résistance spectaculaires.

En 1940, ils cachent dans leur château près de quarante tonnes d’armes et de munitions venant de l’armée française. Ils cachent des réfractaires au STO (Service Travail Obligatoire) et des Juifs en les prenant sous leur protection, des personnes seules ainsi que des familles comme les Schanzer et les Ein.

Les cinq membres de la famille Schanzer et les quatre de la famille Ein sont originaires de Belgique. Ils sont arrivés en France après l’invasion de la Belgique par les forces allemandes le 10 mai 1940 et se sont installés à Saint-Etienne.

Bruno Schanzer était né en Tchécoslovaquie. Il était marié avec Bella Schanzer originaire de Pologne. Le couple avait une fille Anne et des jumeaux Henri et Bernard nés en 1935. Boris Ein, le frère de Bella Schanzer, est marié avec Ester. Ils ont une fille Anne née en 1930 et un fils Armand né en 1933. Les deux familles se font arrêter à la fin août 1942 à Saint-Etienne. Les deux hommes sont envoyés à Drancy puis en Septembre à Auschwitz d’où ils ne reviendront pas.

Les trois fils des deux familles qui lors de la rafle étaient en pension pendant les vacances de l’été 1942 ont été envoyés dans différentes familles de paysans et dans des maisons d’enfants dans les environs de Saint-Etienne. Les deux filles allèrent dans un pensionnat du côté de Lyon. Bella Schanzer et sa belle-sœur Ester Ein se cachèrent le jour même de l’arrestation de leurs maris dans un couvent à Saint-Etienne. Plus tard, avec l’aide des Sœurs de Notre Dame de Sion, dans un couvent à Grenoble qu’elles durent quitter en mai 1943.

Bella Schanzer et Ester Ein arrivent au château de la famille de Virieu où elles travaillent comme cuisinière et aide ménagère. Le couvent dans lequel les deux jeunes filles des familles Schanzer et Ein se trouvaient fut réquisitionné par les troupes allemandes en 1942. Xavier de Virieu alla les chercher et les ramena dans le château. Elles y suivirent des cours donnés par un professeur, René Lorenzi, en compagnie des quatre enfants des de Virieu.

Le 11 septembre 1943, Xavier de Virieu fur averti par téléphone qu’il avait été dénoncé et que la gestapo de Lyon était en route. Il quitta les lieux tandis que son épouse mit immédiatement à l’abri les personnes juives qui étaient sur place. René Lorenzi emmena les enfants dans une ferme à Virieu sur Bourbre. Puis les trois garçons des familles Schanzer et Ein furent cachés dans un village en Haute-Loire.

Le 16 mars 2015, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Xavier de Virieu et à son épouse Madame Marie-Françoise de Virieu.

 

Dans les années 50, Colonel Xavier De Virieu Marie-Françoise De Virieu Xavier De Virieu