Carayol Laetizia

Année de nomination : 2014      Dossier n° 12971 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Laetizia Carayol (née Cipollini)
Date de naissance : 25/02/1890
Date de décès : 07/07/1980
Profession : Poissionnière
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Hérépian
Département : Hérault
Région : Languedoc-Roussillon
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 24 février 2015
Lieu : Hérépian (34240)

Personnes sauvées

M. Albert Cohen

M. Edmond Cohen

M. Edmond Cohen

Mme Bertha Cohen (née braun)

M. Maurice Danon

Mme Rachel Danon

Mme Lucie Danon (née Lévy)

M. Sam Schwitza

Lieux de mémoire

Rond-Point des Justes parmi les Nations
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Laetitia Carayol Albert Cohen est né à Constantinople en 1897. En 1919, il vient étudier le droit en France et obtient son doctorat. Il rentre en Turquie où il s'installe comme avocat à Constantinople. L'arrivée de Mustapha Kemal en 1922 l'effraye et fin 1922, il fuit la Turquie pour immigrer en France. Bertha Braun est née à Istanbul en 1915, dans une famille juive originaire d'Autriche-Hongrie. En 1933, elle s’installe en France.

Albert Cohen et Bertha Braun se rencontrent à Paris en 1935 et se marient. Leur fils Edmond naît en 1936 et sa famille, autrement dit son père, sa mère, un oncle et ses grands-parents, vivent tous ensemble dans le même grand appartement en location, rue Saint-Lazare à Paris, qui sert aussi de local professionnel au père.

Le statut de Juifs turcs donne un sentiment de relative sécurité à la famille. La promulgation des lois antijuives, le début des arrestations en 1941 et surtout la rafle du 16 juillet 1942 incitent Albert Cohen à aller chercher un lieu en sécurité en zone dite libre. En juillet 1942, avec un ami, il va Lamalou-les-Bains, une petite ville de l’Hérault. En mai 1943, Albert Cohen se réfugie en zone italienne à Megève.

En septembre 1943, lorsque Mussolini est renversé, Albert Cohen comprend que les Allemands vont envahir cette zone et décide de retourner à Lamalou-les-Bains. La famille loue un appartement chez Monsieur Hugounenq. Début 1944, celui-ci leur annonce que la Gestapo va s’installer à Lamalou, qu’elle demande des renseignements sur les Juifs et qu’ils doivent fuir. Par chance, il connaît une poissonnière, Laetizia Carayol, à Hérépian, près de Lamalou. C’est une personne sûre, patriote et vraie chrétienne. Les Cohen partent à pied, au milieu de la nuit. D’origine italienne, Laetizia a épousé Monsieur Carayol et le couple a eu cinq fils et une fille. Laetizia Carayol a perdu son mari et son fils aîné avant la guerre. Un autre de ses fils est prisonnier des Allemands. Un autre combat dans l’aviation des FFI. Elle reçoit les Cohen en indiquant qu'elle ne peut pas les abriter tous car, en plus de sa propre famille, elle cache déjà deux Juifs.

Laetizia Carayol a une cousine et amie Gabrielle Gasset qui les recueille, alors qu’elle ne les connaît pas, et les cache au premier étage de sa maison. Les Cohen vivent avec les fenêtres et les volets fermés et doivent parler à voix basse. Madame Gasset achète de la nourriture au marché noir comme si c'était pour elle.

Au bout de deux mois, Edmond souffre d’asthme. On l’installe d’abord chez Madame Gasset puis Madame Carayol recueille l’enfant. Pour ne pas éveiller les soupçons, on lui apprend à aller chaque dimanche à l'église. Le 15 août 1944, intervient le débarquement allié en Méditerranée et la famille Cohen peut sortir de sa clandestinité.

Pour Edmond Cohen, les femmes qui les ont hébergés l'ont fait sans autre contrepartie. Leurs motivations ont été par pure charité chrétienne mêlée de patriotisme et de résistance à l'occupant.

Le 16 décembre 2014, l’institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Madame Laetizia Carayol.

 

Albert Cohen à Lamalou les bains en 1943 Aout 44, à droite berthe Cohen puis Gabrielle Gasset et devant edmond Cohen Berthe Cohen à Megève en 1943 Edmond Cohen à gauche Jeannet Geoffroy-fille de Mme Carayol-et son petit garçon gauche à droite Yvonne Montrobert Laetitia Carayol et Sam Schwitza Juillet 44 edmond Cohen à droite avec Raymond Geoffroy le gendre de Mme Carayol avec son fils Famille Carayol