Masson Emilienne

Année de nomination : 2015      Dossier n° 12979 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Emilienne Masson (née Gaudichot)
Date de naissance : 12/01/1899
Date de décès : 08/07/1995
Profession : Secrétaire de Direction
Particularité : Veuve

Localisation

Localite : Paris
Département : Paris
Région : Île-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 3 février 2016
Lieu : Mairie du 17ème arrondissement (75017)

Personnes sauvées

M. Serge Kryger

Mme Broucha Kryger (née Schidlovitch)

Lieux de mémoire

Le parcours sonore des Justes de Paris
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Emilienne Masson Israël Kryger est né en 1905 à Sulejow en Pologne. Broucha, née en 1910, vient également de Pologne. Ils se marient à Paris fin 1931. Leur fils unique Serge naît l’année suivante. Israël est tailleur, Broucha sténo-dactylo. La famille occupe un appartement au 2ème étage d’un immeuble situé rue Legendre, à Paris dans le 17ème arrondissement.

Comme de nombreux autres Juifs étrangers, Israël reçoit la convocation dite du « billet vert » lui demandant de se présenter le 14 mai 1941 au commissariat de police pour vérification d’identité. Il n’est pas relâché et est envoyé le jour même au camp de Beaune-la-Rolande dans le Loiret. Il sera déporté le 28 juin 1942 par le convoi N° 5 à Auschwitz et reviendra à Paris en 1945.

Broucha, quant à elle, peut poursuivre son travail de secrétaire auprès d’un avocat au Tribunal de Commerce de Paris.

Le jeune Serge est devenu ami avec l’un de ses camarades de classe, Claude-Michel Masson, dont la mère, Emilienne Masson, veuve, habite au 5ème étage dans le même immeuble de la rue Legendre. Pour des raisons évidentes de sécurité, Emilienne Masson propose à Serge de monter dormir chez elle à partir du début 1942. Après une interruption de quelques mois lorsque Serge va séjourner dans le Limousin, il sera accueilli avec sa mère au 5ème étage et cet arrangement va perdurer jusqu’à la Libération de Paris en août 1944.

Les risques encourus étaient très importants. Des voisins de palier au 2ème étage ont déclaré que des inspecteurs de police étaient venus trois fois de suite pour arrêter Broucha et son fils Serge au 2ème étage. Des liens très forts d’amitié ont toujours été conservés entre Serge Kryger et Claude-Michel Masson après la guerre.

 

Le 14 avril 2015, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Madame Emilienne Masson. 

 

Emilienne Masson Emilienne Masson Claude Michel Masson