Vermeulen André

Vermeulen Baptistine

Année de nomination : 2015      Dossier n° 13056 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. André Vermeulen
Date de naissance : 28/03/1906
Date de décès : 02/10/1996
Profession : Peintre en voiture
Particularité : Information non disponible

Mme Baptistine Vermeulen (née Bradesi)
Date de naissance : 12/02/1911
Date de décès : 02/08/1980
Profession : Employée de commerce
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Paris
Département : Paris
Région : Île-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 18 avril 2016
Lieu : Paris Mairie du 3ème arrondissement (75003)

Personnes sauvées

M. Salomon Abramovitch

Mme Esther Abramovitch ( Nudelman)

Mme Nicole Bismuth (née Abramovitch)

Lieux de mémoire

Le parcours sonore des Justes de Paris
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

André Vermeulen   Batistine Vermeulen Salomon Abramovitch est né à Paris en mars 1908 dans un foyer d’origine polonaise. Esther Nudelman est née en janvier 1908 à Varsovie. Elle arrive en France en 1912 et devient française par mariage en 1935. Le couple s’installe à Paris dans le 10ème arrondissement et en 1938 naît leur fille Nicole. Sur le même palier de cet immeuble vit la famille Vermeulen qui s’est installée également en 1935.

En 1939, Abraham est mobilisé dans l’armée française et il est démobilisé un an après. Il reste à la maison et essaie de trouver un travail. Esther qui travaillait à la Samaritaine est renvoyée suite à l’application du statut des Juifs. Les Abramovitch portent l’Etoile jaune à partir de juin 1942.

La gardienne de l’immeuble, Madame Latapie a l’idée de refaire le registre des locataires de l’immeuble en supprimant ceux dont le nom a une consonance étrangère.

En 1942, un gendarme avertit le boulanger du quartier de prévenir les Juifs d’une rafle imminente les 16 ou 17 juillet. Les Abramovitch restent cloîtrés chez eux pendant quelques jours. Puis les voisins viennent prévenir les Vermeulen et les Abramovitch des événements et de la rafle dite du « Vel d’Hiv ».

Les Vermeulen  organisent alors une chaîne de solidarité pour aider les Abramovitch. Les meubles sont cachés au sous-sol de la boutique du boulanger et chez le marchand de charbon voisin. Les Vermeulen pensent qu’il est trop dangereux pour Nicole de dormir chez ses parents. Ils lui organisent un endroit dans la chambre de leurs trois fils.

Madame Batistine Vermeulen, catholique fervente, promet à Esther Abramovitch que quoiqu’il puisse arriver, leur petite fille Nicole restera juive. Les Vermeulen  partageaient leurs provisions avec les Abramovitch et faisaient tout pour les protéger. Les Abramovitch dormaient souvent dans la cave de l’immeuble que les amis et voisins avaient bricolé pour leur permettre de subsister avec un peu de confort.

Des liens très forts se nouent entre les deux familles, liens qui ne se seront jamais rompus. A la fin de la guerre, les Abramovitch récupèrent leurs meubles et la vie reprend son cours.

Le 1er juin 2015, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur André Marcel Vermeulen et à son épouse Madame Baptistine Vermeulen.

A la communion de Roger Vermeulen en 1947 André & Batistine Vermelen Batistine & André Vermeulen Famille Abramovitch Eugénie Henri et leurs fils Salomon et Maurice Famille Abramovitch les deux frères avec les deux belles sœurs et Eugénie