Martinez Maria

Martinez José

Année de nomination : 2016      Dossier n° 13243 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Maria Martinez (née Victoria)
Date de naissance : 28/01/1915
Date de décès : 09/05/1986
Profession : Sans profession
Particularité : Mère de 3 enfants

M. José Martinez
Date de naissance : 27/09/1908
Date de décès : 16/06/1994
Profession : Ouvrier textile
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Lavelanet
Département : Ariège
Région : Midi-Pyrénées
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 12 octobre 2017
Lieu : Lavelanet (09300)

Personnes sauvées

Mme Lucie Victoria (née Waiter)

Mme Sarah Waiter (née Trafiquant)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

José Martinez   1942, Marie Martinez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les familles WAITER et TRAFIQUANT vivent en Pologne et émigrent en France après l’attentat contre le Tsar de Russie en 1905. Les grands parents TRAFIQUANT vont gagner leur vie en ouvrant un petit atelier de confection. Leur fille Sarah va épouser Henri WAITER qui exerce la profession de maroquinier, leur petite Lucie naît en 1927. Le grand père est très intéressé par la politique et dès 1933 lors de la prise du pouvoir par Hitler en Allemagne ; il prédit « les allemands vont tuer tous les juifs ; il faudra partir … »
Lucie a un oncle maternel, Albert SALOMON qui, à 20 ans accomplit son service militaire en Algérie, puis est incorporé dans l’armée en 1939.
Dès le début de l’occupation, les familles WAITER  et TRAFIQUANT partent en Zone Libre dans l’Ariège, où la situation va rester calme même après Novembre 1942 et l’envahissement de la Zone Sud. A l’insu de sa famille Albert TRAFIQUANT participe à des actions de Résistance, et son neveu Albert SALOMON  part lui travailler à Castres.
Début 1944 Sarah et sa fille sont averties par les logeurs que les grands parents ont été arrêtés et qu’il est urgent de partir. Elles vont trouver refuge chez Monsieur José MARTINEZ. Elles vont rester cachées chez lui dans le grenier sans sortir.
Pendant ce temps et suite à des mauvais traitements infligés par les allemands, la grand-mère a été relâchée et hospitalisée .
Une chasse aux Juifs se produit alors et les WAITER trouvent refuge à nouveau chez José MARTINEZ et ce jusqu’à la Libération. Le grand père, après avoir été torturé, est libéré par les résistants en Juillet 1944.
Lucie WAITER épouse VICTORIA n’a jamais oublié qu’elle lui doit la vie et a toujours gardé un sentiment de reconnaissance et d’amitié pour la famille MARTINEZ.

Le 12 avril 2016, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Justes parmi les Nations à Monsieur Joseph José MARTINEZ et son épouse Maria MARTINEZ  née VICTORIA.

 

En 1941 Henri Joseph et Sarah WAITER avec Lucie 1944, Joseph Martinez En 1941, Henri Joseph Waiter sa femme Sarah et leur fille Lucie