Le Quéré Guillaume

Le Quéré Marie

Année de nomination : 2016      Dossier n° 13266 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Guillaume Le Quéré
Date de naissance : 15/06/1873
Date de décès : 06/06/1963
Profession : Colporteur biblique
Particularité : Information non disponible

Mme Marie Le Quéré (née Droniou)
Date de naissance : 25/04/1872
Date de décès : 1947
Profession : Mère au foyer
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Tremel
Département : Côtes-d'Armor
Région : Bretagne
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 2 juillet 2017
Lieu : Tremel (22310)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Maurice Kaufman

Mme Léa Kaufman (née Lévy)

M. Gilles Lévy

M. Bohor Lévy

M. Jacques Lévy

Mme Prossiadi Lévy (née Decalo)

Mme Nina Lévy (née Mazalto)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Guillaume Le Quéré La famille Lévy habite rue Gambetta à Morlaix en Bretagne. C’est l’une des deux seules familles juives de la ville. Les Levy ont un fils, Jacques né en 1928 et une fille née en 1930.

En 1943, la Gestapo vient arrêter la famille. Jacques Lévy est absent car il est allé jouer au ping pong avec un camarade ce matin-là. Une voisine, Mademoiselle Cueff le prévient que les Allemands sont chez lui. Jacques retrouve ses parents quelques minutes avant qu’ils ne rentrent à la maison du marché. Il les convainc de fuir plutôt que de rentrer chez eux. Les Lévy quittent Morlaix à pied. Au bout de dix kilomètres, ils arrivent chez une fermière qui leur vendait régulièrement des produits. Elle offre pour tout abri sa grange et les Lévy dorment dans la paille. Le père effectue quelques travaux dans les champs pour la fermière. Mais la mère de Jacques est reconnue par des habitants de Morlaix. Des gens disent à la fermière que les Allemands allaient brûler sa ferme. Elle demande aux Lévy de partir au plus vite. Le père tombe de bicyclette, se casse la clavicule. Jacques est envoyé à Morlaix chercher le médecin de famille, le Docteur Quinioux. Il fait partie d’un réseau de résistants et rassure Jacques en lui disant qu’il va aider sa famille. Deux jours plus tard, les Lévy sont transportés dans la calèche du boulanger qui les emmène à trente cinq kilomètres à la Mission Evangélique bretonne de Trémel. Monsieur Le Quéré les accueille avec gentillesse. C’est là que les Lévy restent jusqu’à la Libération. Ils dorment dans le grenier d’une dépendance du temple.

Monsieur Le Quéré et les Lévy conviennent d’une histoire qui servirait de couverture aux Lévy, une famille de Brest bombardée qui a trouvé refuge dans les campagnes. Les Lévy ont des faux papiers et deviennent les Leroy. Monsieur Lévy s’occupe des vaches, Madame Lévy travaille dans les cuisines et Jacques devient moniteur pour les enfants de l’orphelinat. Les conditions de vie sont difficiles. La Mission Evangélique est pauvre et Monsieur Le Quéré partage avec les Lévy le peu qu’il a. C’est un homme de foi, qui vend la Bible dans les fermes. Il est très aimé et les fermiers lui donnent souvent de la nourriture pour la Mission. Il s’occupe de Jacques et ils écoutent ensemble Radio Londres. Quinze jours avant le débarquement, la sœur de Jacques, son oncle Maurice et sa tante Lucie viennent rejoindre les Levy chez les Le Quéré. Ils restent cachés là tous les six jusqu’à la Libération en août 1944.

 

Le 29 juin 2016, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Guillaume Le Quéré et à son épouse Madame Marie Le Quéré.

 

Guillaume & Marie LE QUERE Guillaume Le Quéré Cérémonie