Labeausse Louise

Demunter Auguste

Demunter Anathalie

Labeausse Alfred

Année de nomination : 2016      Dossier n° 13269 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Louise Labeausse (née Pierron)
Date de naissance : 06/06/1900
Date de décès : 23/02/1959
Profession : Agricultrice
Particularité : Information non disponible

M. Auguste Demunter
Date de naissance : 22/11/1872
Date de décès : 08/01/1965
Profession : Retraité
Particularité : Ancien employé des chemins de fer

Mme Anathalie Demunter (née Algret)
Date de naissance : 22/04/1872
Date de décès : 12/09/1955
Profession : Retraitée
Particularité : Information non disponible

M. Alfred Labeausse
Date de naissance : 20/09/1896
Date de décès : 10/01/1974
Profession : Agriculteur
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Saint-Seurin-de-Palenne
Département : Charente-Maritime
Région : Poitou-Charentes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 7 octobre 2018
Lieu : Saint-Seurin-de-Paienne (17800)

Personnes sauvées

M. Abraham Cerf

M. Salomon Lévy

Mme Alice Lévy (née Cerf)

Mme Mélanie Lévy (née Israël)

Mme Marcelle Moïse (née Lévy)

Lieux de mémoire

Jardin des Justes
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Auguste Demunter   Anathalie Demunter   Louise Labeausse Nathan Salomon Lévy est né à Ennery en Moselle. Il épouse Alice Cerf, originaire de Belgique en 1924 à Luxembourg. Le couple a une fille prénommée Marcelle née en 1925. Nathan Salomon Lévy est marchand de bestiaux. Il est assisté de son neveu Salomon. Il est par ailleurs adjoint au maire et s’occupe entre autres de l’hébergement des troupes durant la période de septembre 1939 à mai 1940. Il décède à l’hôpital de Metz en mars 1940.

En mai 1940, Alice Lévy et Marcelle quittent Ennery pour rejoindre sa sœur Régine et sa famille ainsi que son père Abraham Cerf, réfugiés de la Meuse en Charente Maritime, dans le village de Montpellier de Médillan. En octobre 1940, Régine et sa famille sont rapatriés dans la Meuse. Le grand-père, Alice et Marcelle restent en Charente Maritime. En 1941, le neveu Salomon Lévy les rejoint.

Début janvier 1943, un télégramme arrive en mairie de Montpellier de Médillan, précisant que les Juifs ne peuvent plus résider dans la zone côtière. Ils doivent l’avoir quittée avant le 15 janvier. Le 12 janvier 1943, un officier de la Gestapo, accompagné d’un homme en civil, entrent chez les Lévy les menaçant avec un pistolet et déclarent : «  Si vous ne partez pas dans les trois jours, ce sera les camps de concentration où il ne fait pas bon ».

Marcelle téléphone au service des réfugiés à La Rochelle qui répond par télégramme : « faites diriger la famille Lévy sur Saint Seurin de Palenne », une commune de 150 habitants, située hors zone côtière. Les Lévy quittent leur lieu de refuge pour s’y installer. L’accueil du bourg est très chaleureux. Salomon trouve un emploi dans une ferme. Alice et Marcelle font connaissance avec une famille elle aussi réfugiée des Ardennes, les Labeausse.

Dans la nuit du 30 au 31 janvier 1944, les gendarmes français et le maire de la commune, Monsieur Rigal, frappent à la porte pour arrêter les Lévy. Alice et Marcelle préparent leurs affaires. Marcelle prétexte d’avoir besoin d’aller aux WC. Profitant de l’obscurité, les deux femmes se sauvent par une porte arrière et courent à travers les vignes. Par chance, c’est une nuit de brouillard. Elles réussissent à gagner une ferme, près de Pérignac, des gens chez qui elles avaient vendangé, mais qui ne peuvent pas les garder. Elles retournent frapper à la porte de la famille Labeausse qui les cache dans son grenier pendant quelques jours.

Madame Labeausse propose de parler à Monsieur et Madame Demunter de la situation. Elle lève le secret de la cachette et la nuit suivante, les Demunter viennent chercher Alice et Marcelle Lévy. Elles resteront cachées dans une chambre durant sept mois, sans sortir. Monsieur Demunter, âgé de 72 ans, ancien employé des chemins de fer, cultive deux grands jardins et élève des poules et des canards. Les Demunter font des conserves pour assurer leur subsistance et celle des Lévy, car Aline et Marcelle n’ont pas de carte d’alimentation. Ces gens modestes font preuve d’humanité et d’une grande générosité.

Le 7 septembre 1944, Aline et Marcelle sont libérées par le Maquis et tous les habitants du village se précipitent pour féliciter Monsieur et Madame Demunter pour leur geste héroïque. Elles continuent à vivre chez les Demunter jusqu’à leur retour en Lorraine à Ennery en juillet 1945. Après la guerre elles gardent le contact avec leurs sauveurs et retournent en Charente revoir tous ceux qui les avaient aidés.

 

Le 9 août 2016, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Auguste Demunter et à son épouse Madame Nathalie Demunter ainsi qu'à Monsieur Alfred Labeausse et son épouse Madame Louise Labeausse.