Biagi Jean

Biagi Joseph

Biagi Emilie

Année de nomination : 2016      Dossier n° 13282 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Jean Biagi
Date de naissance : 08/08/1922
Date de décès : 08/12/1991
Profession : Etudiant
Particularité : Information non disponible

M. Joseph Biagi
Date de naissance :
Profession : Information non disponible
Particularité : Information non disponible

Mme Emilie Biagi (née Növelli)
Date de naissance :
Profession : Information non disponible
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Cagnes-sur-Mer
Département : Alpes-Maritimes
Région : Provence-Alpes-Côte-D'Azur
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Mme Rachel Preissmann (née Konigsberg)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Moshé Konigsberg est né à Chmielnik en Pologne en 1891 Son épouse Hedwig est née à Fürth en Allemagne en 1891. Le couple a quatre enfants, Rachel née en 1920, Elie en 1922, Hanna en 1924 et Eva en 1928. Les Konigsberg résident à Munich jusqu’à la prise de pouvoir par les nazis, époque à laquelle commence une fuite éperdue en Belgique, puis en Italie jusqu’en 1939, quand la famille parvient à entrer illégalement en France pour s’installer à Nice.

En 1941, Elie parvient à s’échapper du camp des Milles et à rejoindre sa famille. Il est déclaré ouvrier agricole tandis que Rachel, l’aînée, va vivre à Nice.

Le 26 août 1942, lors de la grande rafle des juifs étrangers, Rachel reçoit l’aide d’un jeune voisin, Jean Biagi (appelé Jeannot par tous) qui la cache dans sa propre famille, alors que les autres membres de la famille Konigsberg sont accueillis par le curé de Saint-Pierre de Féric.

Par la suite, Jeannot Biagi ne cessera d’apporter son aide en procurant légumes et nourriture. Plus tard il les accompagnera pour rendre possible leur passage vers l’Italie puis la Suisse, en dépit des grands risques encourus.

Grâce à l’aide constante de Jean Biagi, la famille Konigsberg survivra à la guerre. Jean Biagi est arrêté, déporté dans un camp en Allemagne où il subit des traitements inhumains. Il parvient à s’échapper lors d’un bombardement.

En 2016, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Jean Biagi, Monsieur Joseph Biagi et Madame Emilie Biagi.