Fabaron René

Fabaron Hélène

Année de nomination : 2016      Dossier n° 13346 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. René Fabaron
Date de naissance : 14/10/1884
Profession : Exploitant agricole
Particularité : Information non disponible

Mme Hélène Fabaron (née Capdur)
Date de naissance : 09/03/1895
Profession : Exploitante agricole
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Saint-Félix-de-Pallières
Département : Gard
Région : Languedoc-Roussillon
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

M. Emmanuel Stern

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

28 Août 1915, à Géhérargues mariage de René et Hélène FABARON

Emmanuel Stern (dit Manny) est né en 1933 dans une famille juive. En 1940, lors de l’invasion allemande de la Belgique, la famille déménage dans le sud de la France pour s’installer au Bousquet d’Orb où elle vit jusqu’en 1942. Cette année-là, la police française commence à arrêter les Juifs pour les envoyer dans un camp de travail. Les Parents Stern et leurs enfants Esther et Emmanuel y sont envoyés. Le plus jeune fils Sammy est mis à l’abri dans un camp de vacances.

Grâce à des relations et beaucoup de courage, tous les quatre réussissent à s’échapper et à se cacher séparément. Esther et Manny sont accueillis à la campagne dans des familles cévenoles. Esther est hébergée à Saint-Jean-du-Gard et Manny à la Rode sur la commune de Saint-Félix-de-Pallières chez René-Louis et Hélène Fabaron. Manny prend le nom d’Hubert Fabaron, nom d’un neveu qui habite une autre région de France.

Manny y est caché jusqu’en 1945. Et pendant ces deux années et demie, il participe aux travaux de la ferme, s’occupe des animaux, des vignes, il dévore les livres de la bibliothèque, il est même vigie pour le maquis et devient le fils de la famille. La France libérée, Manny doit quitter les Fabaron pour rejoindre sa famille qui a survécu à la guerre et s’exile aux Etats-Unis où le jeune homme devient physicien. Le contact avec les Cévenols se perd.

En 2011, Alain Fabaron de Toulouse, parent éloigné, découvre un livre « Hiding to survive » qui raconte l’histoire d’un certain Manny Stern, dont un chapitre est consacré à ses années de refuge à la Rode chez les Fabaron. Après de longues recherches, le contact est établi entre Manny et les trois petits-enfants de René et Hélène Fabaron : Guy, Patrick et Jack. En octobre 2015, Manny son épouse Ritta, son fils et sa belle-fille se rendent à la Rode.

 

Le 13 décembre 2016, l’Institut Yad Vashem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur René et son épouse Madame Hélène Fabaron.