Rondel Elie

Année de nomination : 2017      Dossier n° 13422 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Elie Rondel
Date de naissance : 06/10/1914
Date de décès : 02/08/1984
Profession : Enseignant
Particularité : Catholique

Localisation

Localite : Mamers
Département : Sarthe
Région : Pays-de-La-Loire
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 13 décembre 2017
Lieu : Mamers (collège Saint-Paul) (72600)

Personnes sauvées

M. Henry Moïse

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Elie Rondel

La famille Sachter a deux enfants, Henry né en 1926 et Odette née en 1931.

En 1940, la famille Sachter vit à Mamers dans le département de la Sarthe pour se protéger des bombardements.

Les Sachter louent une charmante maison qui n’avait jamais été occupée depuis très longtemps et n’avait jamais été modernisée. En voyant la « parisienne » un peu désemparée, les voisines se sont spontanément précipitées à son secours. Elles lui ont montré comment tirer l’eau du puits, allumer la lampe à pétrole ou à acheter un « stère de bois » et le faire scier pour alimenter la cuisinière. Henta Sachter et ses enfants se sont très vite adaptés à leur nouvelle vie à Mamers. Odette est inscrite à l’école communale.

Henry est envoyé et inscrit au collège Saint-Paul afin de pourvoir poursuive ses études. C’est une école catholique dirigée par des prêtres dont Elie Rondel. Il a perdu son père pendant la première guerre mondiale, il a grandi seul avec sa mère, il a terminé ses études et est devenu enseignant dans plusieurs établissements, dont celui de Mamers. Au collège que fréquente Henry, il y a deux directeurs : Monsieur Moreau qui est là depuis longtemps et Monsieur Leboisne qui arrive en 1941.

Lors de l’été 1942, le danger se fait de plus en plus proche. Suivant les conseils des directeurs et avec l’aide d’Elie Rondel, les Sachter quittent le lieu.

Un jour, le directeur du collège Saint-Paul demande à Elie Rondel s’il accepte de faire partie d’une aventure. Il accepte sans hésiter. En train, en autocar, en fuyant les Allemands, il doit rencontrer des passeurs et traverser la ligne de démarcation de nuit. Malgré le danger, il vérifie auprès des lieux où ont été amenées les personnes qu’elles sont bien arrivées et qu’elles sont en sécurité. 

Pour sauver Henry Sachter, Elie Rondel trouve un passeur et emmène l’enfant à l’endroit où ils vont pouvoir traverser la ligne de démarcation en toute sécurité. Au début, le prêtre confie le garçon au passeur et s’apprête à repartir, mais il hésite, change d’avis et le rejoint. Il veut être absolument sûr qu’il peut faire confiance au passeur. Une fois la ligne de démarcation passée, il met l’enfant dans le train pour Beaulieu en Corrèze où vit l’oncle d’Elie Rondel. Le passeur est arrêté mais Elie Rondel possède les coordonnées d’un autre passeur pour prendre en charge la mère et sa fille au même endroit. Une fois la ligne passée, la famille est de nouveau réunie.

Après la guerre, la mère offre à Elie Rondel un livre avec la dédicace suivante : « En souvenir du courage et de la loyauté face au danger qui nous guettait » écrit par Henry.

 

Le 8 mars 2017, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Elie Rondel.