Maître Armand

Maître Henriette

Année de nomination : 2017      Dossier n° 13449 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Armand Maître
Date de naissance : 16/06/1914
Date de décès : 07/10/2006
Profession : Receveur, Facteur
Particularité : Information non disponible

Mme Henriette Maître (née Forget)
Date de naissance : 05/12/1914
Date de décès : 01/11/2007
Profession : Adjointe au receveur des Postes
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Brégnier-Cordon
Département : Ain
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

M. Jacques Frandji

M. Roger Frandji

M. Bernard Frandji

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Famille Maitre

Isidore et Victoire Frandji sont originaires de Constantinople en Turquie. Nissine dit Maxime naît en 1909. Les Frandji émigrent en France et s’installent à Lyon. En 1933, Maxime épouse Louise Vannereux. Trois enfants naissent de cette union : Jacques en 1935, Roger en 1936 et Bernard en 1942. La famille habite à la Croix Rousse, puis à Villeurbanne près de Lyon. Maxime Frandji est ébéniste, vernisseur au tampon.

Quand la guerre éclate et que les persécutions contre les Juifs s’intensifient, la famille Frandji, hormis Louise, vit cloîtrée. Le 25 août 1943, Maxime Frandji est arrêté, interné au fort de Montluc à Lyon. Il est transféré à Drancy le 20 septembre 1943. Après l’arrestation de son époux, Louise Frandji souhaite mettre ses enfants à l’abri. Elle s’adresse à ses amis Henriette et Armand Maître. Henriette Maître et Louise Frandji sont des amies d’enfance. Elles ont toutes deux accouché en mars 1935 de leur premier fils.

En 1941, la famille Maître s’installe à Brégnier-Cordon dans l’Ain et occupe un appartement de fonction dans le bureau de poste de ce village. Armand occupe la fonction de facteur et Receveur des Postes, son épouse est l’ajointe du Receveur. Le couple Maître a deux enfants, Daniel né en 1935 et Gilbert né en 1943.

Louise Frandji conduit ses enfants de huit ans, sept ans et à peine un an chez ses amis, gens de cœur, qui sans hésiter les accueillent. Ils sont considérés comme des neveux des époux Maître. Daniel et Gilbert sont leurs cousins.

Madame Frandji trouve un emploi à Lyon et habite chez des amis, puisque son logement a été pillé et vandalisé. A sa demande, le couple Maître avait tenté de récupérer quelques effets dans l’appartement. Mais tout avait disparu, emporté par la Gestapo qui venait de passer.

Jacques et Roger Frandji sont scolarisés à Brégnier-Cordon. Les habitants du village acceptent l’apparition de ces enfants sans poser de questions. Ils s’habituent à voir ces « cousins » ensemble.

Le 19 août 1944, Maxime Frandji, très amaigri, est libéré de Drancy.

Des liens très forts ont toujours lié les familles Maître et Frandji. Ils fêtent ensemble les événements familiaux.

 

En 2017, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste des Nations à Monsieur Armand Maître et son épouse Madame Henriette Maître.