Poignard René

Poignard Marguerite

Année de nomination : 2017      Dossier n° 13495 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. René Poignard
Date de naissance : 02/05/1898
Date de décès : 25/02/1981
Profession : Agriculteur
Particularité : Information non disponible

Mme Marguerite Poignard (née Larousse)
Date de naissance : 14/12/1901
Date de décès : 27/02/1974
Profession : Agricultrice
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Neuvy-en-Sullias
Département : Loiret
Région : Centre
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 2 décembre 2018
Lieu : Neuvy-en-Sullias (45510)

Lire le compte-rendu

Personnes sauvées

M. Serge Vanry

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Szlama Wajnryb est né en 1898 à Varsovie en Pologne. Il émigre à Paris où il rencontre Sara Kuszelewicz originaire de Lida en Pologne. Il l’épouse en 1925. Szlama Wajnryb exerce la profession de maroquinier dans son magasin situé Boulevard Gouvion Saint-Cyr à Paris dans le 17ème arrondissement. Sara Wajnryb travaille dans la fourrure. La famille habite rue Ruhmkorff. Serge naît en 1931 et Edouard en 1939.

Après la mise sous séquestre de son magasin, Szlama se sauve et se réfugie en zone libre en attendant sa famille restée à Paris. Le 16 juillet 1942, à 5 heures du matin, deux gendarmes viennent frapper au domicile et laissent une heure à Sara Wajnryb et à ses deux fils pour se préparer. C’est la panique et les voisins viennent voir ce qui se passe. Serge a alors onze ans. Sa mère arrache son étoile, lui remet une valise, de l’argent, embrasse son fils et lui dit d’aller prendre le métro, le train pour Orléans, puis l’autobus jusqu’à Tigy et marcher jusqu’à la ferme de la famille Poignard  à Neuvy en Sullias. Des liens d’amitié avaient été noués entre les familles Wajnryb et Poignard au cours de plusieurs séjours d’été à la ferme avant la guerre. Serge ne veut pas laisser sa mère seule avec son frère. Il a peur de sortir dehors. Sara le pousse vers la porte les larmes aux yeux. C’est la dernière fois que Serge dit au revoir à son frère Edouard. Sara Wajnryb est déportée par le convoi N°  58 le 31 juillet 1943 à Auschwitz. Elle reviendra à Paris à l’été 1945. Son jeune fils Edouard est déporté par le convoi n° 77 le 31 juillet 1944 à Auschwitz où il est assassiné.

Serge arrive sans accident à la ferme « La Petite Croix » chez René et Marguerite Poignard  qui sont en train de dîner et totalement surpris par son arrivée inattendue. Serge est accueilli et reçu comme un fils. Il va vivre là, en sécurité jusqu’à début octobre 1942. Immédiatement après l’arrivée de Serge, les précautions sont organisées en cas de danger. Des caches dans la buanderie, dans le grenier, dans la grange avec un lit aménagé dans la paille, de la nourriture et des livres. Serge ne sort que rarement en dehors de la ferme. Pour les voisins, il est un cousin de Paris fuyant les restrictions et l’occupant. Serge partage la chambre de Robert, le fils de René et Marguerite Poignard.

En octobre 1942 un de ses oncles, Samuel Solnica viendra chercher Serge pour l’emmener en zone libre. La ligne de démarcation est franchie près de Dax. Serge vivra caché chez son oncle à Villeneuve sur Lot puis dans la région de Grenoble.

Après la guerre, Serge émigre au Canada. Les contacts entre lui et la famille Poignard ont perduré tout au long des années.

Le 26 septembre 2017, l’Institut Yad  Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur René Poignard et à son épouse Madame Marguerite Poignard.