Fuga Lise

Année de nomination : 2017      Dossier n° 13536 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Lise Fuga (née Septier)
Date de naissance : 17/03/1894
Date de décès : 16/11/1988
Profession : Sans profession
Particularité : Veuve, mère de 1 enfant

Localisation

Localite : Moigny-sur-Ecole
Département : Essonne
Région : Île-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 30 juin 2019
Lieu : Mairie de Moigny-sur-Ecole (91490)

Personnes sauvées

M. Edouard Mendelsohn

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Marie-Louise FUGA (née SEPTIER)

La famille Mendelsohn-Lessel est originaire de Varsovie en Pologne. Après avoir vécu à Berlin, Wolf et Perla Mendelsohn-Lessel émigrent en France, à Paris avec deux fils Marcel et Siegfried. Ils habitent rue de l’Orillon dans le 11ème arrondissement et Wolf possède un magasin d’électromécanique. Edouard naît en 1934.

En juin 1942, Edouard va à l’école en portant l’étoile jaune. Début juillet, Wolf place son fils chez Madame Fuga à Moigny par Milly la Forêt, village de 450 habitants situé à une cinquantaine de kilomètres au sud de Paris. Le 16 juillet, Perla est arrêtée par la police française et internée au Vélodrome d’hiver à Paris, puis transférée à Drancy et déportée à Auschwitz par le convoi N° 10 le 24 juillet 1942. Marcel est également arrêté ce jour-là, transféré à Drancy et déporté à Auschwitz également par le convoi N° 10 le 24 juillet 1942. Wolf est dénoncé et arrêté à la ligne de démarcation, transféré à Drancy et déporté à Auschwitz par le convoi N° 21 le 19 août 1942. Edouard se retrouve alors seul.

Lise Fuga est veuve et vit seule dans une maison isolée, située dans une ruelle et donnant sur les champs. Quand Edouard arrive chez elle, elle découd l’étoile jaune de ses habits. Elle envoie Edouard à l’école du village. Elle refuse de faire baptiser Edouard par le curé du village. Edouard reste chez Madame Fuga jusqu’à la fin de la guerre. Le grand jardin avec ses arbres fruitiers leur procure travail et nourriture. Lise Fuga plante des légumes qu’elle conserve dans la cave. Après la moisson, elle emmène Edouard glaner les épis de blé et elle fait de la farine pour préparer du pain. Malgré les restrictions, Lise fait tout son possible pour pallier au manque alimentaire. Lise élève des poules, des lapins et des oies et cela améliore leur quotidien de temps en temps.

Après avoir obtenu son certificat d’études, Edouard étudie pendant quatre ans comme interne au collège technique Jules Ferry à Versailles. Madame Fuga garde d’autres enfants placés par l’Assistance Publique dont Madeleine et Pascal. Madame Fuga élève Edouard comme son fils. Son fils militaire, prisonnier en Allemagne, s’évade et revient pendant un certain temps se cacher chez sa mère.

Après la guerre, Edouard reste chez Lise Fuga. A la fin de ses études, il travaille à Paris jusqu’à son départ au service militaire. A son retour chez Lise, il décide de partir un an en Israël travailler dans un kibboutz. De retour en France, il revient chez Lise. En 1958, Edouard décide de quitter définitivement la France et va s’installer dans un kibboutz. Lise est très affectée qu’Edouard la quitte après tant d’années passées avec elle, de sacrifices pendant l’occupation. En 1968, Edouard vient rendre visite à Lise avec sa femme et sa fille. Pascal qui est resté vivre chez Lise Fuga après la guerre s’occupe d’elle jusqu’au jour de son décès en 1988.

Le 24 octobre 2017, Yad Vashem-Institut International pour la mémoire de la Shoah a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Madame Lise Fuga.

 

Marie-Louise SEPTIER Marie-Louise SEPTIER Claude Mendelsohn Claude Mendelsohn Claude enfant Claude mendelsohn près du piano de Marie-Louise Cérémonie