Fondronnier Abel

Année de nomination : 2018      Dossier n° 13606A -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Abel Fondronnier
Date de naissance :
Profession : Information non disponible
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Saint-Justin
Département : Landes
Région : Aquitaine
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Information non disponible

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Abel Fondronnier La famille de Gaston et Thérèse Lévy est réfugiée avec trois enfants (Marcelle, née en 1921, Louis en 1926 et Colette en 1933) rue Grande Horloge à Agen. De 1940 à 1944, Louis Lévy est étudiant à l’Ecole Pratique en section menuiserie à Agen. Il s’inscrit alors à l’insu de ses parents dans la résistance passive en distribuant des tracts. Un jour de 1944, sans doute prévenu de l’imminence d’une rafle, il quitte la classe avec son camarade Jeannot Fondronnier. Le père de Jeannot est Abel (dit Emile) Fondronnier et habite Sainte-Livrade. Les deux jeunes gens rallient Sainte-Livrade à vélo. Abel Fondronnier est maître forestier dans les Landes. Louis Lévy travaille dans une scierie et participe à la résistance la nuit venue. Il y avait des milliers de gens en situation irrégulière dans la région : des juifs, des résistants, des réfractaires au travail. Il y avait des chantiers forestiers partout, et là où avant,  2 ou 3  salariés travaillaient, il y avait  50 ou  60 personnes qui fabriquaient des traverses de chemin de fer pour les Allemands.

En avril 1944, les Allemands organisent une rafle et mettent le feu à la forêt guettant tous les fuyards. Au milieu de la nuit quelqu’un vient prévenir le groupe où travaillait Louis Lévy. Abel Fondronnier et son employé qui connaissaient la forêt et le sens des feux tournants guident Louis Lévy contournant toutes les patrouilles allemandes. Louis est caché dans un sac à charbon pour rejoindre un village retiré. Abel Fondronnier sauve ainsi la vie de Louis Lévy et celle de beaucoup d’autres hommes.

Le 14 mai 2018, l’Institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné le titre de Juste parmi les Nations à Monsieur Abel Fondronnier.