Orzakiewicz Marianna

Orzakiewicz Karol

Année de nomination : 1983      Dossier n° 2752 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Marianna Orzakiewicz
Date de naissance :
Date de décès : 10/08/2007
Profession : Agricultrice
Particularité : Information non disponible

M. Karol Orzakiewicz
Date de naissance : 23/02/1918
Date de décès : 24/07/1999
Profession : Agriculteur
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Châtillon-sur-Indre
Département : Indre
Région : Centre
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 20 décembre 1987
Lieu : Mairie de Villedieu ()

L'histoire

M. et Mme Fingerhut, des Juifs émigrés de Pologne, s'étaient installés à Strasbourg avant la guerre avec leurs deux filles et leur fils. Lorsque la guerre éclata, ils furent évacués, comme le reste de la population civile. Les Fingerhut arrivèrent ainsi à Chatillon-sur-Indre avec plusieurs autres familles chrétiennes et juives. Leur plus jeune fils, Efraim, qui avait sept ans, fut inscrit à l'école communale. Des activistes antisémites sévissaient dans la ville. Au cours de l'été 1940 Mme Fingerhut, se rendant au marché, surprit une conversation entre deux paysans qui parlaient polonais. Elle comprit qu'ils cherchaient un jeune vacher et leur proposa d'embaucher Efraim. Les paysans - Karol et Maria Orzakiewicz - acceptèrent. Ce jeune couple d'une vingtaine d'années avait deux jeunes enfants, et un troisième naquit pendant la guerre. La famille vivait dans la petite commune de Luchet. Lorsqu'Efraim vint habiter chez eux ils lui donnèrent le nom de Ati et le firent passer pour leur fils aîné. Ils savaient trés bien qu'il était juif et pour ne pas attirer les soupçons des habitants du village, ils l'emmenaient à la messe tous les dimanches. Efraim vécut chez eux jusqu'en 1945 puis retourna à Strasbourg. En 1949 il immigra en Israël. Vingt-trois ans après avoir quitté Luchet, Efraim-Ati revint en France avec sa femme et ses enfants nés en Israël et partit à la recherche de ceux qui l'avaient sauvé. Les retrouvailles avec Karol et Maria Orzakiewicz furent émouvantes. Ils n'avaient pas oublié le "fils" qui avait vécu avec eux pendant la guerre et lui racontèrent beaucoup d'histoires qu'il n'avait pas sues ou comprises à l'époque. C'est ainsi qu'il apprit que Karol et Maria avait un jour caché son père dans l'étable pendant une rafle, et qu'ils avaient trouvé du travail pour ses soeurs aînées à l'hôpital tenu par des religieuses à Chatillon-sur-Indre. Ils n'avaient jamais demandé quoi que ce soit en contrepartie de leur aide. Efraim resta longtemps en contact avec eux.

Le 4 décembre 1983, l'institu Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Karol et Maria Orzakiewicz le titre de Juste parmi les Nations.

 

Karol & Marianna lors de la remise de la médaille avec EphraÏm (debout:  le sauvé)