Molino Blanche

Année de nomination : 1967      Dossier n° 297 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Blanche Molino
Date de naissance :
Profession : Directrice d'école à la retraite
Particularité : Résistante, Catholique

Localisation

Localite : Lyon
Département : Rhône
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

M. Caroli Bruhl

M. Lévy Bruhl

M. Renée Mayer

Mme Nina Morguleff

M. Georges Morguleff

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Lorsque la guerre éclata, Blanche Molino, directrice d'école à la retraite, habitait Lyon (Rhône). Au mois d'août 1942 elle cacha dans son appartement Nina Morguleff et son frère Georges. Tous deux ingénieurs, ces Juifs russes avaient été prévenus par des policiers que leur arrestation était imminente et qu'ils devaient prendre la fuite. Blanche Molino, qui faisait de la résistance, leur fournit également de faux papiers d'identité. Quelques jours plus tard, la police se présenta à son domicile : la censure avait ouvert une lettre compromettante qui lui était adressée. Elle réussit à les convaincre qu'il n'y avait personne chez elle. Après avoir vainement essayé de faire passer les fugitifs en Suisse, elle trouva une autre cachette pour Georges tandis que Nina restait chez elle. En 1943, Nina devint la secrétaire de l'historien juif Marc Bloch, devenu l'un des dirigeants de la Résistance. Lorsque ce dernier fut arrêté et exécuté par les nazis, des agents de la gestapo vinrent perquisitionner chez Blanche Molino. Heureusement elle avait pris la fuite peu de temps auparavant avec Nina. De 1942 à 1944, Blanche Molino avait fourni de faux papiers et donné asile à d'autres Juifs, notamment René Mayer et les professeurs Caroli et Lévy-Bruhl.

Le 28 février 1967, Yad Vashem a décerné à Blanche Molino le titre de Juste parmi les Nations.