Folliet Marie-Amédée

Année de nomination : 1967      Dossier n° 316 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Chanoine Marie-Amédée Folliet
Date de naissance : 30/03/1891
Date de décès : 01/01/1984
Profession : Père, curé de la paroisse de saint-Joseph-des-Fins à Annecy
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Annecy
Département : Haute-Savoie
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 15 mars 1973
Lieu : Yad Vashem Jérusalem ()

Personnes sauvées

Mme Elisabeth Bach

M. Albert Bach

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Le père Marie-Amédée Folliet était le curé de la paroisse de St.Joseph des Fins à Annecy en Haute-Savoie. Il faisait également de la Résistance et, sans se soucier des graves dangers qu'il courait, venait en aide aux Juifs, aux réfugiés et à tous les ennemis du régime nazi. Dans leur témoignage après la guerre, deux réfugiés juifs allemands, Elisabeth et Albert Bach, racontent comment, en automne 1942, ils s'étaient enfuis pour échapper à la déportation et étaient arrivés à Annecy. Ils s'étaient adressés au père Marie-Amédée, qui les cacha et les nourrit pendant de nombreux jours, les sauvant ainsi des dénonciateurs toujours à l'affut de Juifs. Les Bach voulaient tenter de passer en Suisse par les sentiers de montagne mais le prêtre les en dissuada car c’était trop périlleux. Il leur trouva un asile dans le village de Nazaire de Bourgogne, un lieu relativement sûr et où ils pouvaient compter sur l'aide de résistants français en cas de besoin. Elisabeth et Albert Bach soulignent encore que le prêtre professait l'amour de la Bible et des Juifs. Il se montrait chaleureux vis-à-vis de ceux qu'il aidait si courageusement et efficacement. Il poursuivit ses activités sans fléchir jusqu'au jour où, comme elles avaitent été découvertes, il fut arrêté. Déporté dans un camp de concentration en Allemagne, il tomba gravement malade mais survécut. A son retour en France il passa de longues années à l'hôpital.

Le 21 février 1967, Yad Vashem a décerné au chanoine Marie-Amédée Folliet le titre de Juste parmi les Nations.