Van Der Post Annie

Van Der Post Jacob

Année de nomination : 1987      Dossier n° 3595 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Annie Van Der Post (née Schuylenberg)
Date de naissance : 16/01/1910
Date de décès : 05/02/1953
Profession : Fermière; mère de 2 enfants
Particularité : Néerlandaise

M. Jacob Van Der Post
Date de naissance : 28/02/1909
Date de décès : 08/08/1993
Profession : Fermier
Particularité : Néerlandais

Localisation

Localite : Villards-d'Héria
Département : Jura
Région : Franche-Comté
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 4 décembre 1989
Lieu : Centre communautaire de Besançon ()

Personnes sauvées

M. Bernard Gech Van

M. Jacques Kahn

M. Walter Sonderlingova

M. Brandon Zeehandelaar

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Jaap Van der post

Jaap Van Der Post, né en 1907, et son épouse Annie, tous deux originaires de Hollande, avaient émigré en France et vivaient à Grand Chatel, dans le Jura, avec leurs deux enfants. Ils étaient en contact avec le Consul général de Hollande à Lyon. A la fin de l'année 1941, le consulat fut débordé par le flot de réfugiés venus de Hollande et de Belgique qui cherchaient à passer en Suisse ou en Espagne. La plupart d'entre eux avaient besoin d'un abri temporaire en attendant que leur passage soit organisé. Informés de la situation par le consulat, les Van Der Post ouvrirent leur ferme aux réfugiés. Elle était située à l'écart du village et les visiteurs pouvaient passer inaperçus, d'autant qu'ils étaient logés dans des bâtiments habituellement non utilisés et en retrait. Le couple travaillait en étroite coopération avec Jean Henri Weidner (q.v.), chef du réseau de résistance hollandais en France Dutch-Paris, et avec M. Sevenster au consulat. Il accueillit des dizaines de personnes, les nourrissant, leur fournissant des vêtements et leur donnant parfois un peu d'argent de poche, tout cela sans contrepartie. A partir de novembre 1941 il y eut ainsi un va-et-vient incessant. Les premiers réfugiés étaient des Juifs polonais émigrés en Belgique d'où les avait chassés l'invasion allemande. Les premiers juifs hollandais arrivèrent à Grand Chatel en avril 1942 et le flot ne tarit pas avant mars 1943. Parmi eux se trouvaient Walter Son, Max Wins, Mme. A. Wolf-van-Tijn, Brandon Zeehandelaar, M. Nathans, M. Verveer, Bermard van Gech et Hans Kahn. Ce dernier avait échappé de justesse à la grande rafle d'Amsterdam en juillet 1942. Alors âgé de dix-sept ans, il avait tenté de rejoindre l’Angleterre par le Portugal, mais la police l'avait arrété et interné au camp disciplinaire de Vernet d'Ariège, près de Toulouse. Il y fit la connaissance de Sally Noach, qui avait des contacts au consulat de Lyon et c'est ainsi qu'il arriva chez Jaap et Annie. Ils l'accueillirent sans poser de questions et l'hébergèrent pendant cinq mois, jusqu'à ce qu'il puisse franchir les Pyrénées et passer en Espagne avec l'aide de résistants français. En novembre 1942 la jeune Anna Jagla arriva à la ferme avec son ami français Mandelbaum. Ils y vécurent jusqu'en mars 1943. En janvier 1943, Mme A. Wolf-van-Tijn trouva elle aussi asile chez Jaap et Annie. Elle s'était enfuie de Hollande en France avec son mari. Après avoir été assignés à résidence forcée, ils furent internés au camp de Châteauneuf les Bains, d'où son mari fut déporté vers les camps de la mort. Mme Wolf réussit à s'évader et à rejoindre des parents en Haute-Savoie. Ne pouvant rester chez eux, elle fut orientée vers la ferme des Van der Post où elle demeura jusqu'à la Libération, dix-huit mois plus tard. Elle était la seule à habiter le bâtiment principal avec les Van Der Post, qui la présentaient comme nurse des enfants et aide ménagère. Trois soldats allemands, survenus inopinément pour débusquer des clandestins, acceptèrent cette explication et renoncèrent à perquisitionner les lieux. Après la guerre, le gouvernement néerlandais décora Jaap et Annie pour leurs hauts faits de Résistance.

Le 4 mars 1987, Yad Vashem a décerné à Jaap Van Der Post et à son épouse Annie Van Der Post-Schuylenburg le titre de Juste parmi les Nations.

Lieu du sauvetage