Bettex André

Année de nomination : 1988      Dossier n° 3834 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Pasteur André Bettex
Date de naissance : 1909
Date de décès : 2005
Profession : Pasteur de la paroisse protestante
Particularité : Protestant

Localisation

Localite : Mazet-Saint-Voy
Département : Haute-Loire
Région : Auvergne
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

M. Serge Vollweiller

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Pasteur André BETTEX Pasteur André BETTEX entre 1939 et 1945 sur les Routes du Haut Plateau

De 1934 à 1945, André Bettex fut le pasteur de la congrégation protestante de Mazet-Ste-Foy, un village de Haute-Loire à cinq kilomètres environ à l'est de Chambon-sur-Lignon, qui était un bastion du protestantisme en France. Le pasteur Bettex avait été élevé dans la tradition de tolérance du protestantisme et avait de la symapthie et du respect pour les Juifs, qu'il considérait comme le Peuple élu. C'est pourquoi, lorsque la situation des Juifs devint critique, surtout après l'occupation du sud de la France par les Allemands en novembre 1942, il leur ouvrit les portes de son foyer et fit tout son possible pour les aider. Il abritait des Juifs chez lui une ou plusieurs nuits, jusqu'à ce qu'il leur ait trouvé une cachette dans sa congrégation ou dans une ferme voisine. Serge Vollweiler, un réfugié d'Allemagne, frappa à sa porte en mars 1943. Le jeune juif avait alors dix-huit ans, et venait de s'enfuir d'un foyer pour enfants où il s'était caché non loin du Chambon. La police française, ayant appris sa présence dans l’établissement, était venue l'arrêter. Il avait réussi à se sauver et avait passé trois jours dans la forêt avant de trouver le courage de frapper à la porte du pasteur. Ce dernier l'envoya chex Joseph Argoud (q.v.), un de ses paroissiens, après lui avoir donné de faux papiers et une carte d'alimentation au nom de Pierre Bernardon. Vollweiller devint berger dans la ferme d'Argaud où il resta jusqu'à la fin de l'occupation. Le pasteur venait de temps en temps vérifier que tout allait bien. Les deux hommes restèrent en relations après la guerre et Vollweiler continua à rendre visite à "son" pasteur auquel il présenta le reste de sa famille.

Le 28 mars 1988, Yad Vashem a décerné au pasteur André Bettex le titre de Juste des Nations.