Marnet Marguerite

Marnet Jean

Année de nomination : 1988      Dossier n° 4004 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Marguerite Marnet
Date de naissance :
Profession : Information non disponible
Particularité : Information non disponible

M. Jean Marnet
Date de naissance :
Profession : Directeur du bureau d'assistance sociale
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Cahors
Département : Lot
Région : Midi-Pyrénées
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Mme Colette Benichou

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Le docteur Albert Benichou vivait à Bellac (Haute-Vienne) avec sa femme Sica et leur fille Colette, Tous trois étaient de nationalité française. La législation anti-juive de Vichy obligea Albert Benichou à fermer son cabinet de consultation. Il rallia alors la Résistance. Lorsque les Allemands occupèrent le sud de la France, le médecin, se sentant particulièrement exposé - en tant que Juif et Résistant, communiste et gaulliste, et de surcroît soupçonné d'être franc-maçon - décida de mettre en sécurité la petite Colette, qui avait alors trois ans. Il s'adressa à ses amis Jean et Marguerite Marnet, qui habitaient Cahors (Lot) où Jean dirigeait le bureau d'assistance sociale. Les Marnet proposèrent immédiatement d'accueillir la fillette. Pour rassurer les Benichou, Jean leur expliqua qu'en cas de nécessité il lui fournirait des faux papiers et la placerait dans un foyer choisi avec soin. Le transfert s'effectua dans le plus grand secret, avaic l’aide de plusieurs amis des Marnet. Colette vécut chez Jean et Marguerite pendant dix-neuf mois, jusqu'à la Libération. Choyée et traitée comme la fille de la maison, inscrite à l’école maternelle, elle trouva en outre en Jean-Max, le fils des Marnet, un frère adoptif. Pendant toute la période de l'Occupation la famille Marnet risqua sa vie pour aider les persécutés. A côté de la petite Colette, ils hébergeaient plusieurs Juifs traqués, en attendant de leur trouver une cachette. Les Marnet donnèrent ainsi asile à M. Lichnewski, un pianiste, à sa femme, et au chirurgien Lichnewski son frère.

Le 14 novembre 1988, Yad Vashem a décerné à Jean et Marguerite Marnet le titre de Juste parmi les Nations.