Gachet Robert

Année de nomination : 1989      Dossier n° 4099 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Robert Gachet
Date de naissance : 14/06/1918
Date de décès : 12/07/2013
Profession : Comptable dans une compagnie d'assurance
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Aix-les-Bains
Département : Savoie
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Mme Anne Grinbaum (née Ayache)

M. Roger Kelner

Lieux de mémoire

Plaque en hommage aux Justes de Savoie
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Robert Gachet Robert Gachet habitait Aix-les-Bains (Savoie). Cet expert-comptable, qui travaillait pour une compagnie d'assurance, faisait de la Résistance. Il était responsable de la région d'Aix-les-Bains. Il aidait aussi les Juifs. Grâce à son ami Louis Pugeat (q.v), fonctionnaire municipal, il obtenait de faux papiers, des cartes d'alimentation et des permis de travail. Il avait l'habitude de s'installer dans des cafés fréquentés par les soldats allemands pour écouter leurs conversations, d’où il tirait de précieuses informations. Il apprenait notamment des détails sur les rafles prévues, et les transmettait immédiatement aux Juifs qu'il connaissait. Gachet informait aussi des jeunes sur le point d'être appelés pour le travail obligatoire (S.T.O). Il était en contact avec plusieurs passeurs de la région d'Annemasse qui se chargeaient, moyennant finances, de faire franchir la frontière suisse. C'est ainsi qu'il sauva plusieurs familles juives. En novembre 1943, il remit à Roger Kelner sa propre carte d'identité, aprés avoir mis la photo de ce dernier à la place de la sienne. En 1944, la jeune Anne Grinbaum-Ayache réussit grâce aux faux-papiers qu’il lui avait fournis, à passer en Suisse avec sa famille. Résistante, cette jeune fille de dix-neuf ans, recherchée par la Gestapo, devait quitter la France d'urgence. Contrôlée à la frontière, sa carte d'identité éveilla les soupçons. R. Gachet, qui l'accompagnait, n'hésita pas à menacer le policier de représailles après la Libération s'il faisait des ennuis à la famille. Le policier laissa passer les Grinbaum malgré ses doutes et ne dénonça pas Robert Gachet. Ce dernier avait une fois de plus pris un risque énorme pour aider des réfugiés – lesquels, dans la plupart des cas, étaient Juifs.

Le 5 mars 1989, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Robert Gachet le titre de Juste parmi les Nations.