Pradier Albert

Pradier Lucie

Année de nomination : 1989      Dossier n° 4272 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Albert Pradier
Date de naissance : 24/10/1895
Date de décès : 29/11/1964
Profession : Employé aux Ponts et Chaussées
Particularité : Médaille militaire, Croix de guerre

Mme Lucie Pradier (née Valla)
Date de naissance : 28/10/1897
Date de décès : 15/03/1964
Profession : Femme au foyer
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Saint-Agrève
Département : Ardèche
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 14 octobre 1990
Lieu : Chambon-sur-Lignon ()

Personnes sauvées

Mme Nicole Sidès

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

La famille Sidès vivait à Marseille (Bouches-du-Rhône). Le père de famille fut arrêté et déporté au début de 1943. En juin de la même année, Julie Sidès, sa femme, décida de quitter la ville avec ses enfants Monique, Jacky et la petite Nicole, âgée d'un an et demi. Elle se réfugia à Saint-Agrève (Ardèche), qu'elle connaissait bien pour y avoir souvent passé ses vacances. Toutefois, apprenant que la Gestapo la recherchait à Marseille, elle comprit qu'elle devait fuir. Confiant Nicole à Albert et Lucie Pradier, ses voisins, elle plaça les deux garçons dans un home pour enfants et trouva refuge pour elle et pour sa mère à Lichessol, un village situé à environ trois kilomètres de St. Agrève. En acceptant d'accueillir la petite, les Pradier prenaient un risque considérable. La Gestapo avait un relais dans le village et une dénonciation était toujours possible. Pourtant les Pradier firent de Nicole leur quatrième fille et la protégèrent pendant la dernière année de l'Occupation, la plus terrible pour les Juifs. Ils la traitèrent avec tant de gentillesse que l'enfant resta chez eux lorsque, la guerre terminée, Julie Sidès rentra à Marseille avec ses fils. Ce n'est que lorsqu’elle atteignit l’âge de six ans et dut entrer à l'école qu'elle retourna vivre dans sa famille. Dans son témoignage après la guerre, Nicole Sidès évoque son enfance heureuse chez les Pradier et la douleur de la séparation. Elle resta en relations avec ses soeurs adoptives, devenues pour elle une seconde famille.

Le 4 juin 1989, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Albert et Lucie Pradier le titre de Juste parmi les Nations. 

 

Albert PRADIER Lucie PRADIER