Simond Albert

Année de nomination : 1989      Dossier n° 4363A -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Père Albert Simond
Date de naissance :
Profession : Prêtre, Curé de paroisse
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Evian-les-Bains
Département : Haute-Savoie
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Mme Abouaf (née Molho)

Mme Erika Stevens (née Salomon)

Hinde Wajsfeld

M. Mordechaï Wajsfeld (né Paldiel)

Lieux de mémoire

Plaque Albert Simon-Curé; Simon Gallay-vicaire; Pierre Mopty-Prêtre
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

L'Abbé Albert Simond L'abbé Albert Simond était curé d'une paroisse d'Evian-les-Bains (Haute-Savoie). Lorsque la Seconde guerre mondiale éclata, le prêtre, pourtant âgé et qui boitait à la suite de blessures reçues pendant la Grande Guerre, décida de venir en aide aux réfugiés qui tentaient de franchir la frontière suisse. Il fut assisté par son jeune vicaire, l'abbé Simon Gallay (q.v.) qui se chargeait des contacts avec les passeurs professionnels et avec les curés d'autres localités frontalières. L'abbé Simond aida ainsi de nombreux Juifs à trouver le salut en Suisse. En septembre 1943, il sauva les Wajsfeld, qui étaient venus de Belgique avec leurs six enfants, dont des jumeaux de dix mois. En attendant des conditions propices pour le passage de la frontière, il les logea pendant plusieurs jours dans une maison de retraite pour personnes âgées tenue par l'église. Les Wasjfeld purent atteindre la Suisse sans encombre. Toujours en 1943, le président de la communauté juive d'Evian, M. Abouaf, vint trouver le curé et lui dit que le groupe de résistants auquel il appartenait avait appris que la milice française s'apprétait à saccager la synagogue. L'abbé Simond s’y rendit dès la nuit tombée, accompagné de son vicaire l'abbé Gallay. Les deux hommes enveloppèrent les Rouleaux de la Torah dans des couvertures et les cachèrent dans leur église jusqu'à la Libération. Peu après la milice fit irruption dans la synagogue, la saccagea et y mit le feu.

Le 19 septembre 1989, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à l’abbé Albert Simond le titre de Juste parmi les Nations.