Fraine Germaine

Année de nomination : 1990      Dossier n° 4657 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Germaine Fraine
Date de naissance : 28/02/1898
Date de décès : 24/04/2001
Profession : Information non disponible
Particularité : Confectonnait des colis de ravitaillement pour les soldats prisonniers de guerre en Allemagne, participait à des opérations clandestines de sauvetage de Juifs membre volontaire de la Croix Rouge

Localisation

Localite : Paris
Département : Paris
Région : Île-de-France
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

M. Edouard Attali

M. Yves Attali

Lieux de mémoire

Le parcours sonore des Justes de Paris
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Madame Fraine, qui habitait à Paris, confectionnait durant l'Occupation des colis de ravitaillement pour les soldats prisonniers de guerre en Allemagne. Elle participait également à des opérations clandestines de sauvetage de Juifs et aidait des hommes cherchant à fuir la France occupée pour rallier les Forces Françaises Libres à Londres. La Croix-Rouge, qui fournissait le ravitaillement pour les colis, avait loué un appartement dans le centre de Paris ; c'est là que madame Fraine préparait les paquets. Elle y cacha sept Juifs, et notamment Edouard Attali et son grand fils, Yves. Edouard resta caché jusqu'à la fin de l'Occupation ; son fils, qui voulait se battre contre les Allemands, utilisa les relations de Madame Fraine pour prendre contact avec un réseau de passeurs. Il se joignit à trois Canadiens avec lescquels il franchit la frontière espagnole et tous quatre gagnèrent l'Angleterre. Pour traverser la France, ils firent usage des adresses que leur avait données Madame Fraine. Yves Attali s'engagea dans les Forces Françaises Libres et débarqua en Afrique du Nord en novembre 1942. Deux ans plus tard, dans une lettre émouvante, il remercia Madame Fraine de lui avoir permis de rallier les forces qui se battaient contre l'occupant allemand.

Le 31 mai 1990, Yad Vashem a décerné à Madame Fraine le titre de Juste parmi les Nations.