Jeanroy Aimée

Année de nomination : 1968      Dossier n° 484 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Aimée Jeanroy
Date de naissance :
Profession : Information non disponible
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Nîmes
Département : Gard
Région : Languedoc-Roussillon
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Mme Germaine Bumsel

M. Bernard Bumsel

Mme Marianne Bumsel

Lieux de mémoire

Stèle des Justes parmi les Nations à Nimes
Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Aimée Jeanroy sauva la vie de la famille Bumsel en la cachant dans une maison isolée pendant près d'un an, jusqu'à la Libération. En 1943, les Bumsel s'étaient enfuis de Paris pour se réfugier à Nîmes (Gard). Ils y vécurent jusqu'en septembre, se liant d'amitié avec Aimé Jeanroy, leur voisine. Apprenant qu'une rafle était imminente, ils prirent à nouveau la fuite, cette fois vers le nord. Ils arrivèrent  à Vals-les-Bains (Ardèche) où ils trouvèrent des chambres dans un hôtel. Quatre jours plus tard, les gendarmes se présentèrent dans l'établissement. Le mari, le frère et la mère de Germaine Bumsel furent arrêtés, internés à Drancy, puis déportés à Auschwitz, où ils périrent. Germaine Bumsel et ses deux enfants, Bernard et Marianne, avaient réussi à échapper à l'arrestation. Germaine écrivit à Aimée Jeanroy, pour lui demander de l'aide. Le 4 octobre 1943 la jeune femme arriva à Vals-les-Bains. Elle conduisit les deux enfants, cachés dans les bois, vers une maison isolée non loin de Nîmes. Germaine les rejoignit un peu plus tard. Les trois Bumsel passèrent près d'un an dans leur cachette dont ils ne sortaient jamais. Aimée veillait à tous leurs besoins. Lorsque la petite Marianne se cassa la jambe, la jeune femme fit venir un médecin qui réduisit la fracture et lui posa un plâtre.

Le 29 juillet 1968, l'institut Yad Vashem Jérusalem a décerné à Aimée Jeanroy le titre de Juste parmi les Nations.