Dumas Antoine

Année de nomination : 1991      Dossier n° 4905 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Abbé Antoine Dumas
Date de naissance : 15/10/1909
Date de décès : 07/06/1969
Profession : Prêtre
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Doizieux
Département : Loire
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Mme Ida Balash (née Getzel)

M. Georges Biderman

M. Bernard Biderman

M. Clément Biderman

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Après la grande rafle des Juifs de Paris du 16 juillet 1942, la famille Biderman prit la fuite et arriva dans les environs de Lyon. Leurs maigres économies furent vite épuisées et, sans ressources, ils ne pouvaient plus subvenir aux besoins de leurs enfants - Georges, 12 ans, Bernard, 10 ans et Clément, 8 ans. Ils firent alors appel à l'Organisation de Secours aux Enfants, pour que les petits soient placés dans une famille française. L'OSE envoya les trois garçons chez l'abbé Antoine Dumas à Saint-Just, toute petite commune de la Loire. Ils y restèrent d'octobre 1942 à octobre 1944, bien traités et parfaitement à l'abri. Pendant cette même période, un certain nombre d'autres jeunes juifs séjournèrent brièvement chez l'abbé : il s'agissait d'enfants de réfugiés venus de Hollande, de Pologne ou d'Allemagne, donc particulièrement vulnérables puisqu’ils n’avaient pas la nationalité française. Les gens du village étaient au courant des activités du prêtre. Dans un premier temps, ils manifestèrent leur sympathie en lui donnant de la nourriture pour les petits fugitifs; plus tard, ils leur ouvrirent également leurs foyers. Même le couvent franciscain voisin accueillit des Juifs, peut-être sous l'influence de l'abbé. St.Just ne connut ni mouchards ni dénonciations; le village tout entier se mobilisa et une centaine de Juifs, des enfants pour la plupart, furent ainsi sauvés. Après la guerre, à l’initiative des rescapés, une plaque de marbre fut posée devant l'autel de Marie à l'église du village. Elle porte l'inscription suivante :

          "A la plus belle des filles d'Israël, en reconnaissance pour la protection accordée à ses coreligionnaires
dans cette Paroisse 
au cours des années de persécution juive par les Nazis. Années 1941-1944."

Les réfugiés qu'il avait sauvés restèrent en contact avec l'abbé Dumas – en lui rendant visite ou en lui écrivant - jusqu'à son décès en 1969.

Le 5 mai 1990, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à l'abbé Antoine Dumas le titre de Juste parmi les Nations. 

 

5 février 1992 saint Juste Doizieux