Soubeyran Marguerite

Mounier Simone

Année de nomination : 1969      Dossier n° 493 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Marguerite Soubeyran
Date de naissance :
Profession : Directrice d'école
Particularité : Information non disponible

Mme Simone Mounier
Date de naissance : 19/08/1913
Profession : Institutrice
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Dieulefit
Département : Drôme
Région : Rhône-Alpes
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 20 octobre 1980
Lieu : Yad Vashem Jérusalem ()

L'histoire

Marguerite Soubeyran était la directrice de l'Ecole Beauvallon, un internat situé à Dieulefit (Drôme). Simone Mounier et Catherine Krafft faisaient partie de l'équipe enseignante. En juillet 1941, la directrice accepta d'admettre huit élèves juifs dont Helmut Meyer, un réfugié allemand. La première année scolaire se déroula sans encombre mais, en août 1942, des gendarmes français commencèrent à sillonner la région à la recherche de juifs. Le matin du 26 août, un véhicule de la gendarmerie prit position en face de l'internat et quelques minutes plus tard le bâtiment était encerclé : on venait arrêter les élèves juifs. Heureusement, les garçons ne s'y trouvaient pas : pendant les vacances, ils travaillaient dans des fermes des alentours. Les gendarmes repartis, les trois femmes se précipitèrent prévenir les jeunes du danger. Elles n'eurent pas le temps d'arriver à Château Double, où travaillaient Helmut et deux amis. Les trois amis avaient été arrêtés et furent internés au camp de transit de Vénissieux. Marguerite Soubeyran, Simone Mounier et Catherine Krafft se dépensèrent sans compter auprès d'organisations juives et chrétiennes, n'ayant de cesse qu'elles eurent obtenu la remise en liberté des trois garçons. Elles les munirent de faux papiers d'identité, et les ramenèrent à l'internat. Cependant, pour plus de sécurité, ces jeunes gens allaient chaque soir, après les cours, dormir dans des grottes des environs. Dans son témoignage après la guerre, Helmut Meyer rapporte que les trois courageuses femmes avaient hébergé à l’internat d'autres élèves et plusieurs adultes juifs, ce qui leur avait sauvé la vie.

Le 18 février 1969,l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à Simone Mounier et Marguerite Soubeyran le titre de Juste parmi les Nations.