Brachet Adeline

Année de nomination : 1992      Dossier n° 5314 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Adeline Brachet
Date de naissance :
Profession : Conseillère pédagogique dans une institution catholique
Particularité : Catholique

Localisation

Localite : Montauban
Département : Tarn-et-Garonne
Région : Midi-Pyrénées
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Information non disponible

Personnes sauvées

Mme Stéfanie Bauer

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Pendant l'occupation, Adeline Brachet était conseillère pédagogique dans une institution catholique de Montauban (Tarn et Garonne) au sud ouest de la France. En août 1943 Stéfanie Bauer, une Juive autrichienne, y arriva sur la recommandation de l'évèque de la ville, Monseigneur Pierre Marie Théas (q.v.). Les deux femmes devinrent vite amies, et Stéfanie devra la vie à cette amitié. En effet, un an environ après son arrivée, la directrice de l'établissement lui ordonna de partir. Adeline Brachet décida sur le champ de démissionner et de s'en aller avec son amie afin de lui chercher un autre refuge. Elle trouva un emploi dans une école pour enfants handicapés située dans une localité isolée des Pyrénées. Pour s'y rendre, les deux femmes durent franchir un barrage allemand mais Adeline réussit à tromper les gardes. Une fois à l'école, Stéfanie Bauer fut employée comme comptable en échange de son logement et de sa nourriture tandis qu'Adeline touchait son salaire normal de professeur. Pendant tout leur séjour, et jusqu'à la Libération, elle aida donc son amie à subvenir à ses besoins. Leur amitié ne se relâcha pas quand Stéfanie rentra dans son Autriche natale après la guerre. Dans une lettre envoyée à Yad Vashem, Adeline écrivait : " Mme Bauer n'est pas en bonne santé, après avoir subi une très grave opération; [elle] qui a perdu tous les siens et ses meilleurs amis se trouve seule aujourd'hui, et je suis trop loin et trop âgée pour lui venir en aide. Je le regrette beaucoup."

Le 3 janvier 1992, Yad Vashem a décerné à Adeline Brachet le titre de Juste des Nations.