Lavaud Eugénie

Lavaud François

Année de nomination : 1992      Dossier n° 5316 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

Mme Eugénie Lavaud (née Dubreuil)
Date de naissance :
Profession : Directrice d'une pension de famille
Particularité : Information non disponible

M. François Lavaud
Date de naissance :
Profession : Directeur d'une pension de famille
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Saint-Silvain-Montaigut
Département : Creuse
Région : Limousin
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 19 janvier 1992
Lieu : Assemblée Nationale (75007)

Personnes sauvées

Mme Suzanne Souchet Hirchfeld (née Lévy)

M. René Souchet (né Hirchfeld)

M. Claude Souchet (né Hirchfeld)

Lieux de mémoire

Allée des Justes à Jérusalem
Allée des Justes à Paris

L'histoire

Pendant l'Occupation les Lavaud dirigeaient une pension de famille à Saint-Sylvain-Montaigut (Creuse). Les Hirchfeld habitaient à Guéret, et, en septembre 1943, furent avertis que la Gestapo s'apprêtait à arrêter tous les Juifs de la ville. Ils demandèrent aux Lavaud de les héberger dans leur établissement. François et sa femme acceptèrent. C'est ainsi que les Hirchfeld et leur fils Claude, qui avait alors 18 ans, vinrent s'installer à la pension où ils vécurent jusqu'à la Libération. Les gendarmes, à la recherche de Claude qui faisait de la résistance, vinrent plusieurs fois procéder à des contrôle. Le jeune homme fut arrêté mais réussit à s'échapper. A la fin du mois de juillet 1944, les gendarmes opérèrent une nouvelle descente à la pension. Ne trouvant pas le jeune homme, ils s'emparèrent de tous les biens de la famille Hirchfeld. Après la guerre, Claude raconta comment les Lavaud avaient réussi ce jour là à sauver sa bicyclette. Il ne tarit pas de louanges sur le couple courageux qui avait caché des Juifs malgré le danger. Les deux familles restèrent amies après la Libération.

Le 3 juin 1992, l'institut Yad Vashem de Jérusalem a décerné à François Lavaud et à sa femme le titre de Juste parmi les Nations.

 

François LAVAUD et son épouse