Cazala Roger

Année de nomination : 1992      Dossier n° 5534 -  Consulter le dossier de Jérusalem (en anglais)

Les Justes

M. Roger Cazala
Date de naissance : 26/05/1906
Date de décès : 13/10/1944
Profession : Dirigeant d'un laboratoire
Particularité : Information non disponible

Localisation

Localite : Châteauroux
Département : Indre
Région : Centre
Pays : France

Cérémonies de reconnaissance

Date : 21 avril 1994
Lieu : Châteauroux ()

L'histoire

Roger Cazala, né en 1916, dirigeait un laboratoire à Châteauroux, chef-lieu du département de l'Indre dans le centre-ouest. Pendant l'occupation, il était à la tête du "Front National", organisation clandestine dépendant du parti communiste. Il aida à sauver des Juifs en les plaçant chez des habitants de la ville. Il leur procurait des faux papiers, mettant les vrais en sûreté dans son laboratoire, dans l'espoir que ces Juifs pourraient reprendre leur véritable identité à la Libération. En 1940, Josek Fraiman qui venait d'être démobilisé arriva à Châteauroux, où il trouva du travail dans le laboratoire de Roger Cazala. En 1943, la déportation des Juifs de la ville commença. Un officier de la gendarmerie vit son nom sur la liste des Juifs recherchés. Indigné parce qu'il savait que Josek Fraiman avait été officier dans l'armée française, il l'avertit. Roger Cazala, qui avait lui aussi découvert que Fraiman était sur la liste, décida, au mépris du danger, de lui donner asile. Cependant, soucieux de ne pas attirer l'attention des voisins compte tenu de ses activités clandestines, il l'accompagna au bout de vingt jours chez un parent à lui qui vivait à Buzançain. Josek y resta jusqu'au débarquement allié de juin 1944. Roger Cazala, lui, fut arrêté pour ses activités de résistance. D'abord déporté à Dachau, il fut finalement assassiné au camp de Flossenburg. Après la guerre, Estelle Goutman, veuve du président de la communauté juive de Châteauroux, rapporta que de 1940 à son arrestation en 1944, il avait participé au sauvetage de nombreux Juifs sans chercher la moindre rétribution et en prenant de gros risques. Beaucoup de Juifs du département lui devaient la vie.

Le 14 décembre 1992, Yad Vashem a décerné à Roger Cazala le titre de Juste des Nations.